Pas de roman sans une force antagoniste puissante !


Besoin de résultats rapides ?
➤ Téléchargez gratuitement ma formation Écrire des scènes captivantes
(valeur 97 Euros)

créer méchant
Un roman, c’est un héros, un objectif, un enjeu et…
une force antagoniste puissante !

Sans opposant, sans difficulté, pas d’intérêt et donc pas d’histoire.

Bien sûr, tu as le choix dans ton roman. La force antagoniste peut être :

  • matérialisée dans un personnage
  • matérialisée dans un élément naturel (par exemple : une météorite va s’écraser sur la terre, un tsunami, etc.)
  • immatérielle (une peur, un trait de caractère négatif, une circonstance de la vie défavorable, un licenciement, etc.)

Dans tous les cas, cette force antagoniste doit :

  • être assez puissante pour ne pas laisser au héros d’autre choix que l’action
  • avoir des conséquences négatives qui impactent fortement le personnage principal

Si tu choisis d’avoir de placer la force antagoniste dans un personnage, sache qu’il existe 3 types d’arcs narratifs négatifs qu’il peut suivre.

Je vais te parler dans les grandes lignes de celui que j’ai choisi pour l’antagoniste de mon roman.

Tu peux retrouver tous les détails pour créer la progression interne de ton antagoniste (et les deux autres possibilités à ta disposition) dans la formation en promotion jusqu’à demain :

➤ Décuplez le potentiel de votre roman avec des personnages dont l’arc narratif est négatif

Clique ici pour y accéder :
http://devenir-ecrivain.com/clients/signup/8t336tDR

Au cours des 1 heure et 30 minutes de formation audio tu découvriras :

Tout d’abord, tu verras les bases sur lesquelles repose la construction d’un arc narratif négatif.
Tu sauras :

✓ L’idée qui soutient tout le parcours de ton personnage et qui va l’entraîner jusqu’au fond de l’abîme !

✓ Quelles sont les trois arcs narratifs possibles (ils provoqueront des émotions différentes chez ton lecteur).

✓ La clé pour travailler l’histoire de tes différents personnages sans mélanger tes idées (et en allant jusqu’au fond des choses).

Dans un second temps, je te parle de la façon de construire l’arc narratif négatif dans le premier acte de ton roman.
Tu verras :

✓ Les éléments à insérer dès les premières scènes pour une histoire cohérente.

✓ Les principes à suivre pour présenter ton personnage au lecteur sans rien oublier d’essentiel.

✓ Comment travailler le monde de départ de ton personnage en accord avec l’arc narratif négatif que tu as choisi.

Ensuite, je te montre la façon de développer ton intrigue dans le second acte de ton roman.
Tu apprendras :

✓ La façon d’organiser une scène efficace dans le premier noeud dramatique (et préparer la descente de ton personnage vers les ténèbres).

✓ Les raisons pour lesquelles ton personnage n’arrive pas (pas encore) à obtenir la chose qu’il désire par-dessus tout.

✓ Comment faire prendre à ton histoire un virage à angle droit lors du point du milieu (ton personnage prendra une décision radicale et irréversible).

Dans un quatrième temps, je t’explique comment mener le 3e acte de ton roman un final saisissant.
Je te présenterai :

✓ Comment créer une scène mémorable et forte en émotion lors du 3e noeud dramatique.

✓ Les deux possibilités à ta disposition pour décupler l’émotion de ton lecteur au moment du climax.

✓ Les clés pour écrire la résolution d’un roman avec un héros qui suit un arc narratif négatif.

Cette formation est accompagnée de deux fiches PDF :

  • une fiche-action qui reprend les points clés et les exercices à faire pour progresser.
  • une fiche-questions avec des questions détaillées correspondant à chacun des grands actes de ton roman et qui te permettront d’approfondir ta réflexion.

Clique ici pour y accéder :
http://devenir-ecrivain.com/clients/signup/8t336tDR

L’antagoniste principal de mon histoire, c’est Weylan, l’opposant au Grand Magicien.

Cependant, ce n’est pas lui qui sera sur le devant de la scène au cours de l’intrigue même si je compte bien intégrer des éléments qui montrent qu’il contrôle la progression du mal.

L’antagoniste que suivra le lecteur sera donc Kéoh (le premier conseiller du roi).

J’ai choisi pour lui un arc narratif de la corruption.

À savoir : ce n’est pas un personnage foncièrement mauvais au départ :
il connaît le chemin de la vérité, il a l’opportunité de choisir la lumière, mais il plonge dans les ténèbres.

L’avantage de cet arc négatif est de créer un personnage très émouvant, car il a un grand potentiel de bonté à la base.

Pour ce genre de personnage, il te faut créer en lui des failles internes latentes dans lesquelles va se planter le mensonge qui le perdra.

Voici les éléments principaux qui me permettent de construire l’histoire de Kéoh :

  • 1- Le mensonge auquel croit le personnage :
    montrer sa faiblesse est inacceptable et dangereux. Pour réussir, il faut être inflexible tant avec soi qu’avec les autres.
  • 2- Ce que veut le personnage :
    contrôler sa vie et son destin.
    Concrètement, cela passe par imposer ses idées quant à la gouvernance de Varsën en prenant la place du roi.
  • 3- Ce dont le personnage a réellement besoin :
    admettre sa vulnérabilité, mettre sa force au service des autres.
  • 4- Fantôme du personnage (événements marquants qui ont emmené le mensonge) :
    enfance dans une pauvreté extrême, élevé par une mère en colère contre la société. Il a dû se battre pour survivre et arriver aux premières loges de la société.

Quel est le parcours de ton antagoniste avant que ne commence ton intrigue ?

Pour développer tout le potentiel de ton personnage, créer les événements clés qui lui permettront de progresser vers sa chute intérieure, télécharge la formation de la semaine :
http://devenir-ecrivain.com/clients/signup/8t336tDR

Attention, demain le prix augmente de 10 euros !

Bonne réflexion !

Crédit photo : Michael Bourgeois