Arc-en-ciel de conseils pour les plus jeunes écrivains… valables aussi pour les plus âgés !

conseils pour les jeunes écrivains
J’aimerais aujourd’hui m’adresser à tous les très jeunes écrivains. Quelle chance d’avoir 10, 14 ou 16 ans et un désir fou d’écrire ! A cet âge, vous avez tout le potentiel pour réussir… et le temps ! Oui, mais il ne suffit pas d’aimer les mots ou de rêver son histoire. Pour avoir une chance de faire naître un futur best-seller, il faut passer à l’action. Voici un arc-en-ciel de conseils pour les jeunes écrivains… valables également pour les plus âgés ! 

Rouge : Apprenez à vaincre la peur !

Le pire ennemi de l’écrivain est… la peur ! La peur de quoi ? Bien souvent, il s’agit de la crainte de ne pas être parfait. Si vous êtes dans ce cas, voici pour vous un grand secret : vous ne serez jamais parfait ! Cessez donc d’avoir peur ! Allez de l’avant, écrivez puisque tel est votre désir… et apprenez à transformer vos erreurs en force. Ne jamais écrire un mot par crainte d’imperfection est le meilleur moyen de ne jamais parvenir à réaliser votre rêve !

Orange : Ne laissez personne vous décourager

Je conseille toujours à un écrivain, s’il en a la possibilité, de demander à quelqu’un de l’accompagner tout au long de son projet (correcteur ou simple soutien psychologique). Cependant, si vous vous retrouvez seul, n’écoutez surtout pas ceux qui vous disent que vous êtes trop jeunes, trop âgés, pas assez littéraires, pas assez organisés ou encore trop ambitieux ! Si telle est votre passion, laissez-vous guider par le désir d’écrire. Peu importe le temps que vous mettrez à arriver à votre but, l’essentiel est de travailler à y réussir.

Jaune : Donnez-vous les moyens de réussir

Si votre projet est d’écrire un roman, il faut que vous vous organisiez pour réussir, que vous vous donniez les moyens d’arriver à votre but. Planifiez du temps réservé à cela dans votre semaine quitte à annuler certaines sorties ou certains loisirs. Planifiez également les différentes étapes pour écrire votre roman. Faites des choix en fonction de ce que vous vous sentez capable de faire, lisez, rencontrez des auteurs, cherchez des conseils et écoutez-les ! En bref, intéressez-vous à tout ce qui peut vous aider à avancer dans votre projet.

Vert : Soyez fiers de vos progrès

Lorsque je relis par hasard les premiers textes que j’ai écrits à l’âge de 10 ans, je vois immédiatement toutes leurs failles : ici des erreurs de forme (syntaxe, orthographe, répétitions, etc.), là des fautes au niveau du fond (oublis, incohérences, etc.). Si cela vous arrive également, ne méprisez pas vos écrits passés mais servez-vous-en pour observer vos progrès. Dites-vous que le seul fait de remarquer ces erreurs prouve que vous avez avancé… et que vous avancerez encore ! Soyez fiers des textes que vous avez écrits, ils sont le reflet de votre parcours d’écrivains !

Bleu : Persévérez toujours

Le travail d’écriture est un travail de persévérance. On a beau avoir une idée merveilleuse dans la tête, il n’en reste pas moins difficile de la mettre par écrit. Il vous faudra donc de la patience, de la volonté, de l’organisation et de la persévérance si vous désirez arriver au bout de votre projet. Ne vous découragez pas lorsque vous rencontrez un obstacle de quelque nature qu’il soit mais, au contraire, cherchez les solutions les plus adaptées à votre problème. Gardez un esprit de combattant !

Indigo : N’ayez pas peur de copier !

Pour progresser, pour devenir capable d’innover, il faut commencer par suivre un ou des modèles. N’ayez donc pas peur de reprendre la structure exacte d’un poème, le schéma narratif d’un roman ou encore le style d’un personnage. Entraînez-vous en piochant des idées chez d’autres auteurs, commencez de façon modeste puis lancez-vous ! On ne trouve pas son style d’écriture immédiatement. Une fois encore, c’est quelque chose qui prend du temps. Faites donc de la copie intelligente !

Violet : Ne soyez pas pressés

Nous sommes dans une société où nous voulons toujours tout obtenir tout de suite. Ne vous attendez pas à vivre le même phénomène en vous lançant dans l’écriture. A moins que vous soyez un génie (cela peut arriver mais vous avouerez avec moi que ce n’est pas courant), il vous faudra du temps pour arriver à écrire un texte correct à tous points de vue, un texte publiable. Ne soyez donc pas trop pressés. Prenez le temps d’écrire, d’écrire et d’écrire encore, de vous tromper, de vous corriger, en un mot prenez le temps de progresser !

Un conseil de plus pour la route : utilisez des crayons différents

Lorsqu’on débute en tant qu’écrivain, on peut se retrouver avec :
- une envie d’écrire mais aucune idée de projet
- le désir d’un projet précis
Quel que soit votre cas, il est important que vous ne vous enfermiez pas dans un style d’écriture : prenez le temps de faire des tests, de découvrir le genre littéraire qui vous convient le mieux, en gros d’utiliser différents crayons !

Quels sont les problèmes que vous rencontrez en tant que jeune écrivain (ou moins jeune !) ? Partagez votre expérience dans les commentaires.

Crédit photo : mobilechach

Cette entrée a été publiée dans Vie d'écrivain, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

116 réponses à Arc-en-ciel de conseils pour les plus jeunes écrivains… valables aussi pour les plus âgés !

  1. Manuel .G dit :

    Bon article avec des conseils pertinents.

    Les peurs peuvent être multiples et souvent insidieuses…
    Il faut apprendre à les détecter, car, outre le perfectionnisme, il peut aussi s’agir de la peur de l’échec, de la réussite…

    L’écriture, c’est aussi se connaître, comme je le précise souvent.

    Aussi, il est important d’apprendre à cultiver le temps. À laisser le temps au temps. L’écriture en demande pour permettre de se déployer à plein potentiel.

    • rebecca dit :

      Tu as parfaitement raison, les peurs sont multiples. J’ai souligné la peur de l’imperfection parce que c’est celle qui revient le plus souvent dans les mails que m’envoient mes abonnés :-)

      Quand à se connaître et cultiver le temps, ce sont aussi des points essentiels, merci de les avoir rappelés !

      • Emilie Cassie dit :

        Si ont a une phobie scolaire ça gène aussi? quand j’écris je vois les feuille et les crayon comme au collège avant et les fautes d’orthographe pas la suite des fois sa démoralise.

    • amanda dit :

      Bonjour,
      j’ai déjà écris plusieurs histoires mais je n’ose les montrer a personne .
      Je les garde donc pour moi .
      Comment arriver a les montrer ? Vos conseils sont les bienvenus .
      Merci d’avance .

      • salomé dit :

        Et bien tu as sûrement peur de les montrer à cause du jugement qui sera porté sur textes…
        Mais comme je ne suis personne pour toi, tu peux me les envoyer sans crainte si tu le désir ! Je te donnerai mon avis, qui n’aura pas trop d’importance vu notre relation inexistante, et s’il ne te plaît pas tu pourras en déduire que je suis une neuneu inculte incapable de reconnaître ton talent ;)

  2. Sylvie dit :

    Peut-être qu’on pourrait proposer à ceux qui ont un peu peur de se lancer de commencer par un écrit court. Je pense aux poèmes, évidemment.

    • rebecca dit :

      Bonjour Sylvie,

      Oui, on peut proposer un écrit court, je pense cependant qu’il vaut mieux partir sur une nouvelle qu’un poème. Enfin, c’est mon avis de fan de poésie classique ! Evidemment si on ne se fixe pas de règle (ou moins de règles que la poésie classique), le poème est accessible. :-)

  3. Anaëlle dit :

    Bonjour,
    Tous ces conseils sont très précieux, je lis tout et essaie de les retenir, je relis même plusieurs fois, ils m’encourage !
    Ce qui me fait peur à moi, c’est la qualité de mon écriture … le ne sais pas si j’écris « bien »

    • rebecca dit :

      Pour bien écrire, il faut s’entraîner ! Il y aura toujours dans tes textes des points forts et des faiblesses : l’essentiel est d’identifier ces différents éléments et de travailler pour progresser.
      Ne t’inquiète donc pas trop, garde les yeux et l’esprit ouvert et… écris !

  4. Charlyne dit :

    Bonjour,
    Tout d’abord, merci d’avoir consacré un article pour les jeunes écrivains qui sont quand même assez nombreux. J’ai moi-même quatorze ans et j’ai toujours eu cette envie d’écrire, de mettre tous mes sentiments sur le papier ou de voyager avec mes textes. Je cherche trop la perfection, j’en suis consciente, et cela me fait abandonner des débuts de romans qui auparavant me paraissaient être des idées originales. Je suis en ce moment sur trois histoires différentes, dont une qui regroupe une partie de ma vie et celle de mon entourage. Les deux autres sont mises de côté, bien qu’appréciées par quelques lecteurs. Un de mes autres problèmes c’est le temps. Tous les jours je pourrais me consacrer à l’écriture, seulement je pars sur autre chose. Je recherche donc la rigueur des écrivains. Je m’organise beaucoup de défis, pour m’améliorer et je sens que cela marche. Je me vois de plus en plus progresser, je suis fière de ce que j’écris. Et cela m’aide beaucoup. Je crois que j’ai fait le tour de ce que j’avais à dire,
    Merci d’avoir lu,
    Charlyne

    • rebecca dit :

      Bonjour Charlyne,

      Je pense en effet que, pour arriver au bout d’un projet d’écriture, il faut faire preuve de patience, de persévérance et de rigueur. Comme tu le dis, se lancer des défis peut aider à avancer, partager avec d’autres écrivains aussi !

      Je te souhaite beaucoup de réussite :-)
      à bientôt

  5. bonjour, je suis un jeune poète marocain qui a déjà quelques livres publiés toujours en poésie et qui plus concernant le thème de  » l’amour » , je suis entrain d’écrire mon premier roman historique, et c’est avec un grand oeil que je suis à l’écoute de vos conseils qui me redonnent du souffle pour continuer dans ma quête, même si rien que pour la recherche historique j’ai dû m’investir durant 3ans maintenant tellement le sujet me tient à coeur… mais bon j’espère que ces conseils ne tariront jamais si dieu le veut… merci pour tout et à la prochaine

    • rebecca dit :

      Bienvenue Kamal !
      J’aime la poésie, c’est une merveilleuse façon d’exprimer ses sentiments ! Je te souhaite bon courage pour cette nouvelle aventure qu’est l’écriture d’un roman et j’espère que mes articles continueront à te pousser en avant.
      à très bientôt !

  6. Jessy P. dit :

    Je viens tout juste de découvrir ton site, et j’adore ce que tu y écris ! Je suis d’accord avec tes sept conseils, mais il est toutefois ardu de les suivre. Je suis quelqu’un d’ultra-perfectionniste ; je n’ose pas vraiment écrire avant d’avoir choisi l’idée parfaite, et j’ai une dizaine de nouvelles idées qui s’ajoutent chaque semaine, ainsi il est difficile de faire le tri !

    J’ai choisi une idée, mais j’ai arrêté après la première page, peu certain que c’était le bon sujet. J’espère que ton site m’aidera enfin à vraiment me lancer.

    Jessy P.
    14 ans

    • rebecca dit :

      Des dizaines d’idées parmi lesquelles faire un choix ? Je connais ça !
      A mon sens, il n’y a pas de bonnes et de mauvaises idées, tout dépend de la façon dont on les transmet. Une fois que tu en choisis une, crois en elle (et en toi !).
      Bon courage :-)

  7. Belinda dit :

    Merci pour ces conseils!
    J’ai treize ans et j’écris beaucoup. A l’école, lorsque l’on doit écrire des rédactions j’y arrive très bien car se sont des rédactions de quatres pages un peu près. Mais voila, (en dehors de l’école) un jour, tout d’un coup, j’ai une idée précise pour une histoire et alors là je commence à écrire les fiches personnages, et un peu tout mettre par écrit dans lordre mais lorsque je commence à écrire le texte, tout va bien au début, je suis a fond mais à partir de la 9ème pages ben sa bloque. Je n’arrive plus à écrire, je doute beaucoup de mon texte et j’ai l’impression que se que j’ai écrit est nul. Alors je laisse ça de coté pendant un moment en pensant que lorsque je reprendrai le texte, sa ne bloquera plus mais ce n’est jamais la cas. Alors du coup j’abandonne. Et en ce moment je suis en train d’écrire un texte mais sa commence gentiment à bloquer à nouveau…

    • rebecca dit :

      Bonjour Belinda,
      Je pense que tu dois te poser la question du pourquoi de ces blocages. Est-ce que cela vient uniquement du manque de confiance en toi ? (Dans ce cas, n’hésite pas à repousser les idées noires !) Est-ce que cela vient d’un manque de travail en amont de l’écriture en elle-même ? (Dans ce cas, suis les conseils de ma rubrique « Techniques d’écriture » car la rédaction ne correspond qu’à une infime part du travail).
      En tous les cas, je t’encourage à persévérer car c’est en écrivant qu’on devient écrivain.
      à très bientôt

  8. Valentyne dit :

    Je suis plus âgée que les personnes des commentaires précédents mais ces conseils m’ont bien plut. C’est dur d’être objectif avec ce que l’on écrit et ce n’est pas toujours facile de trouver un relecteur à la fois bienveillant , mais aussi critique et Stimulant ;-) bonne journée

    • rebecca dit :

      Tu as raison Valentyne, c’est difficile de trouver un relecteur qui n’ait ni parti pris affectif, ni langue de vipère ! Je souhaite à tous de trouver la perle rare car c’est vraiment stimulant d’avoir un regard extérieur objectif sur nos écrits.

  9. Julie dit :

    Bonjour, j’ai 18 ans et j’adore écrire. Depuis que j’ai découvert Virginia Woolf, il y à deux ans, je considère sérieusement l’idée de me lancer dans quelque chose de concret, elle m’a inspiré pile au moment ou je voulais mettre des mots sur la vie. Mais, j’ai peur de ne pas avoir assez d’experience, d’être trop jeune. Je prendrais le temps qu’il faudra pour écrire un livre, 10 ans peut-être, ce n’est pas l’important car j’y tiens, malheureusement je suis toujours confrontée au même problème: lorsque je commence à écrire, je travaille chaque passage assez longtemps mais je suis toujours déçue du résultat quelques jours après et abandonne. Mes histoires ne sont donc en réalité que des idées en désordre, des passages plus ou moins interessants qui traînent par-ci par-là.
    Auriez-vous un conseil pour se consacrer uniquement à une histoire, un roman, le continuer chaque jour et s’y tenir? Dans mon cas, faudrait-il par exemple que je fasse une sorte de plan avant de commencer?

    • rebecca dit :

      Bonjour Julie,

      En effet, je pense qu’il te faut commencer par planifier un minimum ton projet de roman. J’ai écrit plusieurs articles à ce sujet dans la catégorie « Techniques d’écriture », n’hésite pas à aller les consulter.

      Je pense ensuite que tu devrais te lancer dans un projet court pour commencer (une nouvelle par exemple) et te forcer à aller jusqu’au bout quoi que tu penses de ta réalisation. Tu auras au moins terminer quelque chose et se sera un grand pas en avant !
      Si tu le peux, fais lire ton récit à quelqu’un qui soit capable de te donner quelques conseils, corrige puis lance toi dans un autre projet (peut-être un peu plus long si tu en as envie).

      N’hésite pas à aller faire un tour sur le forum pour rencontrer d’autres écrivains :-)
      à bientôt, bon courage

  10. Ludivine dit :

    Bonjour, je viens de découvrir ce site et je tiens à dire que je le suivrai avec attention. J’ai 16 ans, je suis lycéenne, et je rêve d’être écrivain depuis l’âge de dix ans (ou onze, dans ces eaux-là). Mes proches me disent que j’ai déjà un très bon style, et je m’informe beaucoup sur les milieux de l’édition, afin de ne pas me faire d’illusions quant à la route que j’emprunterai pour me faire publier (qui sera longue et ardue, sauf si j’ai de la chance). En ce moment, je suis en train de travailler sur un projet qui me tient très à coeur, dans le but de le présenter à un concours d’ici la fin août (publication à la clé si je finis première). J’ai déjà écrit une bonne vingtaine de pages, le concours en demandant au minimum 80. C’est pour ça que tous les conseils sont bienvenus pour me permettre de progresser davantage encore, et je m’empresse d’aller regarder de ce pas tout le reste de vos articles. Merci encore !

    • rebecca dit :

      Bonjour Ludivine,

      Je te souhaite bonne chance pour ton concours ! J’espère que les conseils que tu trouveras sur mon blog t’aideront !!!

      Tiens-nous au courant,
      à bientôt

  11. J dit :

    A la différence des précédents commentaires, je n’ai que récemment développé un certain attrait pour l’écriture. Ayant été un sombre cancre durant tout mon secondaire, méprisant au plus au point tout ces intellos de bac à sable, souhaitant plus écrire pour se donner un certain genre, cherchant a rentrer dans un certain moule, ou tout simplement a vouloir se distinguer de la « masse », que j’ai soudainement ressentie cette envie et puis plus récemment ce besoin.

    Mon envie d’écrire tire sa source de la rencontre d’une multitude d’épreuves qui m’ont percuté de pleins fouets tout au long de ma jeunesse et qui encore aujourd’hui sont un quotidien assez difficile à vivre, dans un univers submergé de contradiction.

    Dans votre article, je me suis principalement reconnu à travers deux segments différents, la présence et l’absence de projet précis comme moteur de l’écriture, le problème étant pour moi qu’il y a tellement de sujets différents susceptibles d’être abordés, que je ne saurai comment les joindre, comment les sélectionner, et surtout comment en extirper textuellement tout leurs contenus. C’est en quelque sorte un projet qui tend à murir de façon croissante, au fil des moments de vie que je traverse, et tout le problème réside dans ce foutu commencement. C’est une grande frustration que de cumuler tout cette masse d’information sans réussir à trouver une structure adéquate pour la narrer.

    Mon but n’est pas de devenir le meilleur par le gain d’un concour ou autre (sans d’ailleurs en avoir une quelconque prétention), mais de retranscrire, de toucher, de partager mes épreuves et les différents analyses que j’ai pu en tirer, de les critiquer, de m’auto juger, de m’auto dénigrer, de remettre en question des choix décisifs que j’ai du prendre et éventuellement d’en présenter un hypothétique portrait si ils avaient divergé.

    J’ai tout simplement besoin d’écrire, sans forcément briguer une publication, mais je ne sais ou, comment, et de quelles façons, acquérir les astuces/méthodes/rouages/codes qui permettent de transformer en quelque sorte un « journal intime » en véritable écrit stylistique.

    Si vous avez été interpelé par ce commentaire, si vous avez des conseils a m’adresser par mail, pour justement rendre plus professionnel un écrit totalement spontané, vous m’enlèverez une sacré épine du pied ! bien respectueusement

    • rebecca dit :

      Bonjour J,

      Je te conseille principalement de commencer à écrire des textes courts mais construits en explorant les différents genres littéraires possibles. Tu pourras ainsi acquérir une idée de ce que tu peux faire et de ce que tu aimes le mieux. Par exemple, essaie les jeux d’écriture ou choisis de réaliser des concours d’écriture (tu n’es pas obligé de t’inscrire mais inspire-toi des consignes).
      Quand on ne sait pas dans quelle direction partir, il faut commencer par répondre à des consignes. Tu trouveras ton style et tes idées en t’entraînant :-)
      Bon courage.
      Tu peux aussi aller faire un tour sur le forum DevenirEcrivain pour discuter avec d’autres, trouver de l’inspiration, poser tes questions.

      à bientôt j’espère

  12. Julie dit :

    J’ai 23 ans et j’écris depuis très longtemps. Je suis actuellement en pleine rédaction de mon premier roman (pour l’instant, j’ai écrit environ 90 pages). Je ne doute pas réellement de moi en ce qui concerne la syntaxe, la description. Mes « lecteurs » (amis et famille) me disent que c’est plutôt mon point fort. Là où je bloque, c’est plus dans l’organisation, le recul et l’évolution des personnages. Je connais la fin de mon histoire. Je sais vers quoi je veux amener mes personnages mais je n’arrive pas concrètement à leur faire prendre une évolution lors de la rédaction. Auriez-vous quelques conseils?

    • Djallali dit :

      Plutôt que de faire évoluer un personnage, moi je laisse l’intrigue le faire: je donne plus d’importance aux scènes de cette dernière qu’aux personnages eux-mêmes. Et ce, dans le but de, du moins je l’espère ! créer une certaine harmonie entre mes héros et les action de l’histoire. En somme, cela n’est qu’un avis que toute critique sera d’un large sourire accueillie.

  13. écrire est comme une seconde nature pour moi. J’ai déjà écrit mon premier roman et pour cela il m’a fallu faire l’effort de structurer l’ensemble mais le plus pénible c’est de le faire lire et connaître car sans retour des lecteurs quel intérêt?

    j’ai donc publié ce livre sur lulu.com mais en fait je n’avais pas du tout informé déjà mon entourage et d’autres éventuels lecteurs et puis je me suis finalement décidée.

    Le but n’est pas de gagner de l’argent car c’est plutôt Lulu.com qui en gagnerait, vu le prix dérisoire du livre.

    En fait, je recherche surtout un retour sur mon roman, des commentaires, des critiques…

    Je viens de publier mon premier roman, Le café, un drame familial dans le Paris des années 60.
    Ce huis-clos met en scène toute la violence d’une relation passionnelle et destructrice entre deux frères qui n’arrivent pas à pardonner.

    J’ai mis du temps à me décider de le faire partager à des lecteurs potentiels.

    Vous le trouverez peut-être surprenant, certains l’aimeront (j’espère) et d’autres pas du tout (tant pis).

    Vous pouvez le commander sur Lulu.com: http://www.lulu.com/spotlight/helenely

    voici un extrait:

    Chaque matin était rempli de douceur et de soleil, doré comme un pain d’épice. Je lisais beaucoup, trop à ton goût. Toi tu voulais ton frère pour les jeux et les tours aux filles. Moi, j’acceptais au début, y trouvais même du plaisir sans cesse renouvelé par tes yeux pétillants jusqu’à l’aube. Toi, grognon et taciturne, parce que levé trop tôt, toujours dans les jupes de la mama jusqu’au ceinturon du papa qui te faisait hurler de douleur et déjà tu proférais.

    - Je vais la lui faire bouffer sa merda au vieux!

    Je n’aurais jamais osé, mais toi avec l’âge, de plus en plus osé, de plus en plus culotté, tu poussais de plus en plus mal. Nos branches s’éloignaient peu à peu comme deux radeaux poussés par une brise. Ma mer à moi devenait un calme plat tandis que la tienne, plus tourmentée que jamais, s’engouffrait par tous les pores de ton corps maudit. Oui, je l’avoue, il m’arrivait de te maudire pour le mal que tu crachais à tous les vents, tel un venin rongeant les racines et le tronc de notre famille.

  14. Patrick dit :

    Bonjour,
    Merci pour ces conseils très judicieux, je vous rejoins sur beaucoup de points.
    Pour ma part, je m’attarderai sur le rouge, autrement dit la peur de mal écrire. Le plus dur, c’est effectivement de se lancer car la première fois, l’eau est froide, glacée même. Avant de commencer à noircir la page blanche, on a tendance à se mettre trop de barrières. Est-ce que je ne suis pas en train d’écrire des banalités, est-ce que je ne cède pas trop aux clichés, mon style n’est-il pas trop enfantin ? Je conseille d’écrire, écrire, et toujours écrire, on aura bien le temps de se poser toutes ces questions par la suite et de revenir sur son travail. On peut être aussi bloqué en se demandant ce que va penser de notre prose notre futur lecteur. Oublions-le dans un premier temps, qu’il aille au diable, écrivons d’abord pour nous ! Écrire sans essayer de lever ces barrières, c’est comme vouloir faire avancer une voiture en oubliant de desserrer le frein à main.
    Je pense également que la meilleure école pour apprendre à écrire, c’est la lecture de nombreux auteurs avec des styles différents. Et comme vous le dîtes, laissons de côté la peur de copier, on aura toujours notre personnalité pour faire la différence.

  15. Sandra dit :

    Merci pour tous ces conseils. Ils sont très utiles. En ce qui me concerne ce n’est pas de la peur, c’est surtout le manque de temps qui est un frein à l’écriture, et mon gros problème d’orthographe. On me dit souvent que j’ai un bon « style » mais que je n’arriverais jamais à rien (dans l’écriture comme dans la vie) à cause de ce problème, et c’est ce qui me démoralise le plus. Et parfois, je me demande si je ne ferais pas mieux d’abandonner.

  16. Adèle dit :

    J’aime bien le :Quelle chance d’avoir 10, 14 ou 16 ans et un désir fou d’écrire !
    J’ai 12 dans 6 jours :)
    Et j’adore inventer des histoires ! J’en écris certaines , d’autres pas mais je ne les termines jamais !(Argh !)Soit j’ai d’autres idées ,que je trouve meilleures.C’est compliqués d’écrire!
    Pourtant ,j’ai toujours de bonnes notes en dictée ou quand on doit faire de petit textes!
    Mais bon…Un petit texte et un roman ,ce n’est pas la même chose …

    Merci pour tout ces conseils!

  17. vero dit :

    Merci pour vos conseils :D ils m’encouragent.

  18. Ayashix3 dit :

    J’ai bientôt 17 ans et cela fait un petit moment que la littérature m’intéresse. Je suis une grande mordue des mangas et j’avais pour rêve de devenir mangaka. Mais avec les quelques années passées (2-3 ans), j’ai remarqué que je n’avais aucun vrai talent de dessinatrice. Puis est arrivée mon année de première avec le Bac français. En prof de Français, j’ai eu un cadeau du ciel qui m’a vraiment donné goût à la littérature mais surtout à la lecture, jusqu’à aller me faire lire des classiques par moi-même. Mon goût pour l’écrire s’est ainsi renforcé et quelques fictions sont nées mais sans grande satisfaction de ma part. Je recherche beaucoup de critiques (si vous pouvez passer et donner votre avis : http://illustre-illustratrice.skyrock.com/).
    Je publie sur cet article pour faire part de ma plus grande peur quant à mon rêve de devenir écrivain ; la critique des parents et de mes amis. J’ai toujours l’impression que l’on trouve ça débile parce qu’on évolue pas dans le même milieu que moi, ou que l’on est pas attiré par ce qui m’attire et c’est l’objet de remarques désobligeantes … Avez-vous un remède miracle pour le moral ?
    Enfin, je voulais partager ma crainte qui me fait perdre beaucoup de temps. Merci à tous !
    Ayashix3

  19. Morgane dit :

    Bonjour/bonsoir,

    Tout d’abord, merci énormément pour cette rubrique tès utile !

    Ensuite, je voulais vous demander conseil car j’ai une crainte, pas celle de mal écrire, puisque d’après mes proches et mes anciens professeurs j’ai un bon style d’écritue (sans vouloir me vanter), mais celle de commencer à écrire et ensuite d’abandonner mon projet, j’ai peur de me lancer car je ne sais pas si j’arriverai à aller jusqu’au bout et à atteindre mon but … Si je n’y arrive pas je serai très déçue, et donc j’ai peur de commencer … Je ne me fait pas confiance et c’est la seule chose qui me bloque car j’ai énormément d’idées et vraiment besoin/envie d’écrire.
    Pouriez-vous m’aider ? Pouriez-vous me redonner confiance en moi ?

    Merci,

    Morgane.

  20. Morgane dit :

    Je crois que cette crainte est née à cause du fait que j’aie jeté mes premiers écrits car je les croyais sans importances (il s’agissait de contes de merveilleux), mais surtout car je me disais que ca ne servait à rien d’écrire, que cela ne me mènerait à rien, et car je n’avais plus beaucoup d’inspiration donc j’avais laissé mes écrits de côté (à l’époque j’avais 11 ans). Désormais je regrette car j’aimais bien ces petites histoires … J’ai l’impression d’avoir jeté une part de moi-même avec mon oeuvre … Un conseil : ne JAMAIS jeter ce que l’on écrit, quoi que l’on en pense, car cela pourra toujours nous faire plaisir plus tard et ce sont de très bons souvenirs.

  21. Gabriel dit :

    Wow! Merci infiniment pour tous ces conseils! J’adore le principe de l’arc-en-ciel, c’est tellement ingénieux.
    Personnellement, j’ai actuellement 16 ans depuis moins d’une semaine… Et j’écris depuis que j’ai environ 7 ans. Cette passion ne m’a jamais quittée et aujourd’hui encore je la poursuis à fond! J’ai déjà écris presque 4 histoires complètent, mais mon problème est que je ne les concrétise pas… Je suis pris dans la couleur rouge. Je me dis que ce que je fais est super, tous ceux qui me lisent le disent aussi, mais je persiste à croire que je peux faire mieux …
    J’ai besoin de conseils… Je ne sais pas comment faire un plan bien détaillé.
    Quelqu’un pourrait m’éclairer?
    Au plaisir!

  22. ANONYME dit :

    Je suis une écrivaine de 14 ans, j’ai aimé ton texte, vous avez unr bonne imagination, et vous avez bien fait de relier l’arc-en-ciel à ce thème. Bonne continuation!

  23. Leila dit :

    Coucou Rebecca :)
    J’ai vu que tu ne répondais plus au dernier commentaires, j’espère que tu n’as pas abandonnée tout ce site, car il est géniale ! Je suis jeune, 12 ans, un désir fou d’apprendre et de m’enrichir, mais surtout d’écrire. J’ai l’ambition d’écrire un livre, un vrai, & j’en ai commencée beaucoup. Je voudrais partir dans du Fantastique. Mais voila, j’ai quelques problèmes…

    1. Aucune idée ne me vient à l’esprit. Une petite mais que je trouve insignifiante, ce n’est même pas une idée, c’est une vague idée flou de scène, bref. Comment trouvez l’inspiration ?

    2. Tout les  »conseilleurs », si je puis dire, parle de travailler & de réfléchir son histoire avant de commencer, mais moi, j’ai comme qui dirais, la  »flemme », je sais, c’est n’est pas bien :/

    Comment faire ?

    Bisous, bisous !

    • Melgane dit :

      Je ne réfléchis jamais avant de commencer pour ma part. Je réfléchis pendant que j’écris ou après, une fois que j’ai commencé à écrire, que j’ai écrit pendant une heure par exemple, que je n’ai plus d’idée… et là je commence à réfléchir aux détails de l’idée de base mais je ne me prépare pas avant. Après, comme j’ai dis dans un autre commentaire je pense que chacun doit trouver sa propre méthode de travail parce qu’on ne fonctionne pas tous de la même manière.

  24. Altaïca dit :

    Bonjour, j’ai 15 ans et cela fait 2 ans que je me suis lancée dans un projet littéraire de grande envergure (une quadrilogie, en fait). J’ai une idée assez précise du résultat que je compte obtenir et du moyen d’y parvenir, j’ai d’ailleurs déjà débuter la « préparation » du récit et j’en suis à la mise au point des personnages.
    Beaucoup de personnes autour de moi me soutiennent, mes professeurs disent que j’écris bien, mes amis pensent que j’ai toutes les chances d’y parvenir, et, quant à moi, je rêve d’écrire depuis l’âge de 10 ans.
    Je me suis renseignée, j’ai tenté de participer à des concours, mais je me suis rendue compte que j’étais à des millions d’années lumières du niveau des participants. Tous on déjà une carrière dans le monde de la littérature et on déjà publié de nombreux livres. Moi, je ne suis nulle part. Je n’ai jamais écrit d’histoires, justes quelques textes par-ci par-là. J’ai l’impression d’être une étrangère dans ce monde fascinant qui est celui des écrivains.
    Alors, je me trouve ridicule quand j’essaye d’écrire une quadrilogie alors que le plus long texte que j’aie écris dans ma vie fait très exactement 2 pages recto-verso. Je me dis que je ne pourrai sans doute jamais y arriver, que je me fais des illusions.
    Pourtant, je pense vraiment que je pourrai y arriver, avec plus de confiance en moi.
    Mais est-ce vraiment possible, en tenant compte du fait que je connais la manière d’y parvenir, d’atteindre mon but alors que je n’ai jamais vraiment écrit d’histoires?

  25. Amy dit :

    Bonjour, je viens de découvrir votre site et je l’adore. Il m’aide beaucoup.
    J’ai 14 ans et comme le dit votre article, je veux exprimer ma passion pour l’écriture à travers un roman mais dès que j’écris un blocage revient souvent… Je ne sais pas comment exprimer ce qui me passe en tête pour que la lecture soit agréable à lire. Je crois aussi que je remarque que je n’ai pas le niveau des auteurs que je lis et cela me frustre un peu. Vous dites qu’il faut écrire pas mal de texte pour progresser… Est-ce que c’est possible de travailler toujours sur le même texte en changeant quelques détails ou il y a un risque que je répète les même faute et que je ne progresse pas?

    • Constance dit :

      Je suis dans le même cas que toi Amy ! Quand je suis bloquée, j’arrête pendant un bout de temps d’écrire et ensuite je lis ma rédaction ou mon récit comme si j’étais un lecteur critique, pas l’auteur, et je vois alors toutes les fautes que j’ai faites. Il m’est alors plus simple de réécrire le passage ou je bloque !

  26. Constance dit :

    Merci Rebecca pour avoir créé ce blog ; il m’aide énormément pour écrire mes romans. Tes conseils sont intéressants et bien expliqués. J’ai 10 ans, et je crois me retrouver parfois dans tes descriptions ;-)

  27. Djallali dit :

    Bonjour, je me nomme Rimas, j’ai 22 ans et j’ai pour passion de devenir romancier. Cela dit, mon problème consiste en le fait que je consacre plus de temps à lire qu’à écrire.

  28. ghaoutiii dit :

    J’ai du mal a trouver des sujets pouvez-vous m’aider
    Merci

  29. Nada dit :

    je vois que cela est très intéressant, en fait je voudrais devenir écrivain, j’écris mnt, j’ai 13 ans, j’écris des citations, des nouvelles.. merci pr les conseils ^^

  30. Darouane dit :

    Merci pour ces cadeaux,je suis un cas exceptionnel,je vais plus à l ecole suite à des moyens financiers mais j’ai cette envie ardente de devenir ecrivain.mais je ne sais où et comment commencer?est-ce possible que je puisse devenir un jour ecrivain.je suis africains.

  31. Marinette dit :

    Mon problème est que je n’est pas d’idée de commencement. Toute ma famille ainsi que mes amis me soutiennent, j’ai même mon professeur de français qui m’a dit que j’avais une belle écriture. Ça fait plusieurs fois que je commence des livres mais je ne finis jamais… En effet je n’ai pas de plan je commence sans connaître la suite, ni les personnages. Des conseils pour finir une histoire? :P

  32. Angelique dit :

    Merci pour cette articles et ces nombreux conseils…
    C’est qu’il est vrai que la peur de « l’imperfection » est toujours là. Pour nous les jeunes, je pense qu’on a surtout peur de ne pas être pris au sérieux, donc on veut toujours que nos texte soit le mieux écrits possible, à la hauteur des autres, ce qui ajoute, je pense, beaucoup de stresse en plus.

    J’écris depuis mes 12ans, et quand je relis à présent mes anciens texte, j’en ai presque honte!

    Ça fait un bon moment (plus de 6mois) qu’une amie et moi on prend tout notre temps pour écrire un roman, on a écrit que 2 chapitres, et on a arrêter pour le moment d’écrire afin de se consacrer à réfléchir à l’histoire et aux personnages. On a cette avantage (qui en ai un à mon avis) c’est justement d’être à deux, toujours soutenir l’autre et de la rassurer. On a vite trouver notre fonctionnement et nos habitude pour écrire à deux. Quand on a un doute pour un certain passage qu’on a écrit seul ou même à deux, l’autre donne son avis, dit si c’est bien ou si il y a des chose à changé, donne des idées à ajouté ext.. c’est vraiment intéressant d’écrire ainsi. J’espère réellement que ça va nous emmener loin.
    Encore merci pour tout les conseils donnés!

  33. amgelo dit :

    je rencontre beaucoup de critique de découragement et de peur de montrer mes ecrits au autre

  34. alexis dit :

    Bonjour ,moi aussi j’ai 14 ans .
    Ma passion est d’écrire (comme tous se qui sont sur se site ) par contre mon problème c’est que quand je commence une histoire jamais je n’arrive a la finir ,j’ai comme un trou ou pas d’idée .Je commence mais ne termine jamais .En plus de sa j’ai du mal a écrire sans faute pas contre( désoler) :s .J’espère que quelqu’un pourra m’aider a comblé mes vides d’histoires .

    Merci infiniment ! :)

    • Ayashix3 dit :

      Salut ! J’ai particulièrement une réponse pour combattre tes fautes d’orthographe : taper tes écrits sur un logiciel du type « Microsoft Word » ou « Open-Office ». Ces logiciels avec des correcteurs automatiques te permettront de diminuer le nombre de fautes d’orthographe. Ou alors, à la bonne vieille méthode : utilise un dictionnaire dès que tu as le moindre doute ! ;)
      Pour les pannes d’inspiration, cela arrive à tout le monde … Peut-être qu’en t’inspirant de ton quotidien, de ce qui t’entoure et de ce que tu aimes, tu arriveras à pallier cette difficulté ? En tout cas bon courage et n’abandonne surtout pas ;)

  35. Emma dit :

    Bonjours , je suis Emma et j’ai 12 ans . J’ai toujours eu une passion pour l’écriture depuis toute petite . A 6 ans j’écrivais déjà des histoires de princesses , à 8 ans des histoires fantastiques avec de la magie et encore maintenant j’écris toute sorte d’histoires…
    Mais j’ai un problème : j’ai peurs de se que mon entourage pensera , j’ai peur de toute les critiques et je sais parfaitement qu’il faut les éviter mais je ne peut pas m’empêcher d’écouter ce que les gens dise de moi ou de regarder le regard qu’ils portent en ma direction…
    Je suis très timide et cela est aussi très difficile pour moi …
    Aide-moi s’il te plait . Emma :)

    • alexis dit :

      Salut ,moi aussi j’adore écrire.
      Je n’écrit pas beaucoup ,puisque je manque de temps .
      Pour t’es histoire , il ne faut pas avoir peur des remarques ou des réflexions .
      Justement ,il faut les prendre dans le bon sens parce que des fois sans nous rendre compte sa peu nous aidez .
      Nous dire  » ah ,oui sa peu aller » ou « pourquoi pas « .
      Il ne faut pas avoir aussi peur que des gens regardes dans ta direction ,parce que tu es ,se que tu es .Et je pense que tu dois en etre fier car ses se qui te fait .
      voila ,j’espere t’avoir aider !
      Alexis

    • Lennivelles dit :

      Si vous avez peur, j’aurais aimé vous aider. Je pense que la timidité n’est qu’un retard, mais quand on est tout jeune, c’est un grand moment d’apprentissage pour mieux vous connaître et vous ne serez plus timide !

  36. Lennivelles dit :

    Bonjour,

    Je suis à la recherche d’idées sur l’écriture d’un roman plein d’imagerie créative, dont le titre porte « Lettres & Secrets » et j’aurais besoin de conseils, c’est mon tout premier livre, même si j’ai un livre en instance qui ne me donne plus envie de le finir( « On se découvre ») . Ce livre met en communication deux personnages, un homme âgé et une jeune fille, l’un est le père et l’autre la fille, celle-ci a vécu chez la mère jusqu’à la mort de cette dernière. J’ai beaucoup d’idées dessus, mais j’aurais aimé avoir votre avis…

  37. Lennivelles dit :

    Je suis un Journaliste littéraire et un romancier en devenir et j’aimerais devenir une plume alléchante pour votre blog, j’ai tout pour plaire et je suis prêt.

  38. GOTHIQUES dit :

    Je n’ai que 13 ans mais je sais déjà que je ferais de l’écriture mon métier! Mais pour cela, il faut que je corrige toutes mes fautes d’orthographes ^^’
    C’est une idée géniale de site! Merci, et Bravo!

  39. Amandine dit :

    Comme d’ordinaire, tu présentes un article si précieux que l’envie de laisser mon ordinateur ouvert pour toujours me tourmente !
    Je suis Amandine, 14 ans, et passionnée de lecture et d’écriture. J’illustre parfaitement la peur de l’imperfection, car mon côté perfectionniste me joue parfois quelques tours.
    J’ai cependant trouvé la perle rare : une lectrice dont les remarques constructives me font vraiment avancer. Je peux considérer que j’ai trouvé mon style d’écriture, même si ma préférence n’est pas arrêtée sur le type de texte ; mon cœur balance entre le roman épistolaire, la nouvelle, le théâtre ou la poésie. Je cherche un moyen de me faire remarquer dans le monde littéraire afin de pouvoir peut-être un jour vivre de ma passion ! Les concours sont de bons moyens pour atteindre différents objectifs : ils peuvent à la fois servir à se lancer des défis, ou bien à récolter des avis sur ses écrits.
    Un merci tout spécial à Rebecca qui m’a fait découvrir un nouvel auteur dont je suis maintenant fan, Ken Follett, célèbre par ses ‘Piliers de la Terre’.

    Bonne soirée à tous !

  40. Sassou dit :

    De très bons conseils ! Personnellement, j’ai 15 ans et j’ai publié mon premier livre cette année alors, à tous ceux qui ont mon âge, sont plus jeunes ou plus âgés, ne cessez pas d’y croire ! Avec de la conviction, on peut tout faire !
    Si jamais ça vous intéresse, voilà le lien pour mon livre : edilivre.com/dans-nos-coeurs-et-a-jamais-1e4ab1c094.html

  41. Line dit :

    En ce moment moi c’est le vert qui ressort. Je devais avoir 7 ans et j’avais écris une histoire pour la classe qui s’appelait « Le monstre du théâtre ». J’ai bien rigolé en relisant un passage où mon héros saute sur un toit on ne sait comment pour rattraper un bus!

  42. Yazoo-Baby dit :

    Bonjour, je suis une lycéenne de dix-sept ans et j’adore écrire… Plus tard, je voudrais vraiment en faire mon métier. Seulement, je rencontre un problème que je ne n’arrive pas à expliquer : j’ai des idées pleins la tete et elles ne me quittent pas tant que je ne les ai pas couché sur le papier, du coup, je délaisse mes histoires les unes après les autres, sans pouvoir les finir. C’est un gros problème que je ne sais pas vraiment corriger. Auriez-vous une solution à proposer ?

  43. Clara dit :

    je trouve vos conseil très bien et ils vont beaucoup m’aider car e n’ai que dix ans et j’espère faire publier mon premier livre intituler les mélangés bientôt. Je dis mon premier roman car les autres que j’ai écris sont la suite de différentes séries ( Harry Potter et la guerre des clans ). Je ne souhaiterait pas que mon adresse mail soit visible a tout le monde.

  44. Clara dit :

    bonjour, et oui encor moi. J’ai besoin d’un conseil: On ecrit a deux avec une copine et je ne sait pas comment on pourrait écrire ensemble sans se voir souvent étant donner qu’on écrit sur word et que je ne peut pas emmener mon ordi à l’école. Avez vous une idée qui pourrais nous être utile pour ce petit problème?

  45. Clara dit :

    j’ai un problème. J’ai envie de faire réver les gens maisj’ai une copine qui m’a dit: Tu nous fait pas rever du tout tu sait. Ca m’a beaucoup blesser et j’ai pas envie qu’une autre remarque me decourage. Comment est ce que je peut ne pas y preter attention?

  46. Alicia dit :

    Moi, je suis capable d’écrire pour un bout, mais je fini vite par ne plus avoir d’inspiration…et que sa ne revien plus

  47. Alicia dit :

    Salut, alors j’avais une question pour toi Rebecca, alor je me préente, je m’apelle Alicia et j’ai presque 14ans, et je suis atteinte d’un déficit d’attention. Croit tu que sa pourait mempecher de réussir a écrire et a peut etre un jour publier un livre? Merci beaucoup de me repondre, et si il en a d’autre comme moi, vous pouvezs me le dire, pour me dire se que vous faite pour mieux reussir? Merci beaucoup

    • rebecca dit :

      Bonjour Alicia,
      Je ne pense pas que ton problème puisse t’empêcher d’écrire un livre. Peut-être que cela te prendra plus de temps mais si tu veux vraiment y arriver, tu y arriveras. Bon courage et à très bientôt sur le blog !

  48. Imane dit :

    Merci beaucoup pour cette article dédier au plus jeune.
    Tes conseils mon vraiment aider. Ma peur avant de lire cette article c’était que mon roman soit  » mal écrit  », j’ai également du mal avec l’orthographe.
    Du côté du soutiens, mes parents sont présent, surtout ma mère (elle écrivez plus jeune mais ça resemblez plus à un journal)
    Encore merci : ) !

    Imene – 15 ans

  49. Julie dit :

    J’ai 15 ans et j’ai découvert ton blog à 13 ans. Je dirais que j’écris depuis mes 10 ans (du moins j’essaie). Comme tout le monde (enfin je crois) j’ai mes petits défauts… J’ai des soucis avec à peu près tous les points de ton article! J’écris depuis un moment et j’ai enchaîné plusieurs bons projets que je n’ai jamais pu mener à bien! J’ai récemment repris un morceau de roman vieux de deux ans pour le reformuler entièrement et cet exercice m’a beaucoup apporté! J’ai même soumis le manuscrit à un concours! Mais j’ai toujours du mal à aller au bout de mes histoires. Et pour cause: dans ma tête, le début et la fin de ce que je veux écrire est très clair mais, parvenue au milieu, je bloque sur un immense vide! Puis je change de centres d’intérêts ou je trouve une autre idée et j’abandonne! Et puis je n’écris pas assez fréquemment à mon sens, par manque de temps ou d’inspiration. Tes exercices d’écriture sont très agréables pour moi qui ai du mal avec les grands projets ! En attendant je persévère en espérant pouvoir écrire pour de bon dans quelques temps! En tous cas, merci!

  50. Melgane dit :

    A part des problèmes de style (du genre phrases trop longues, tendance à la répétition, à la phrase trop lourde, etc) je n’ai pas vraiment de problèmes, en fait. Enfin je dis ça mais là un de mes romans attends comme un con parce que je suis incapable de m’y remettre, c’est horrible, j’y vois tous les défauts dans l’histoire la manière dont ça se déroule, et je sais que la seule manière de corriger sera de supprimer et de tout recommencer. Parce que je suis incapable de relire en fait, quand je relis je me rends compte de tous les défauts (que je suis incapable de corriger parce que je ne sais pas comment faire) et puis aussi ça m’ennuie parce que je sais ce que j’ai écris… enfin bref.

  51. Ophélie.B dit :

    Bonjour, j’ai 15 ans et j’ai découvert votre blog hier en cherchant justement des conseils pour bien écrire. Car je suis passionnée par l’écriture depuis bientôt trois ans mais à chaque fois qu’une idée me venait, je voulais aller trop vite, je commençais à écrire et j’abandonnais au bout de quelque jours par manque d’inspiration.
    Il y a quelque jours, j’ai eu une idée d’histoire, dans la fantasy (j’adore toutes les histoires fantastiques, inventer des animaux..), votre blog m’a beaucoup aidé, grâce à vous j’ai commencé à réfléchir correctement sur l’histoire, j’ai fais un plan détaillé et des fiches pour une bonne partie de mes personnages (principaux). J’ai écris le prologue et je commence le chapitre 1. Je pense vraiment pouvoir mener mon projet d’écrire un roman jusqu’au bout, et tout ça, grâce à vos précieux conseil que je lis et que j’essaie à tout pris de retenir. Merci, vraiment.

    • Melgane dit :

      J’ai 17 ans et j’écris depuis que j’ai 11-12 ans. Je n’ai jamais réussi à faire un plan pour un roman, à chaque fois j’allais dans une autre direction, je partais complètement ailleurs… en fait ce n’est pas manière de fonctionner, je n’ai pas besoin de plan, enfin bref. Tout ça pour te dire que si jamais ton roman n’est pas mené à bien (ce que je ne te souhaite pas, hein !) ou que tu ne suis pas ton plan à la lettre ce n’est pas grave parce que tu dois trouver ta manière à toi de fonctionner, le truc qui marche pour toi et toi seulement :)

  52. Pauline dit :

    Bonjour.

    Je suis un peu plus âgée que ceux à qui cet article est destiné mais je m’y reconnais assez.
    J’ai le grand problème d’avoir un cahier et une farde remplis d’idées, parfois même de plans détaillés, de cartes de pays inventés, de styles et de genres différents et un ordinateur rempli d’ébauches et de débuts. Mais un manque de régularité m’empêche souvent de mener mon projet à bien. Depuis hier cependant je me suis fixé d’écrire un peu chaque jour, pour m’entrainer car ce n’est pas possible… sinon toutes ces idées risquent de rester lettre morte… Merci de vos conseils!

    En parallèle je voulais savoir ce que vous pensiez des concours de nouvelles: mes différentes participations à différents d’entre eux ont été souvent infructueux… Certains de mes textes n’étaient surement pas assez travaillés mais le dernier… j’en étais pour une fois (et c’est rare) assez fière mais comme d’habitude ca a été refusé. Comment passez au-delà de la déception et du sentiment d’ »être nulle »?

    Merci d’avance!

  53. Anonyme love dit :

    Bonjour!

    Moi ,sans vouloir me vanter ,j’écris un roman et je n’ai jamais bloqué.
    J’ai plein de projets ,à force de m’attacher sur ce roman j’en ai créé une trilogie.
    J’ai même créé un site pour adolescentes de mon âge où j’ai mis mon roman.
    A ma plus grande surprise j’ai plusieurs fans.Mes amies m’encouragent,j’en ai même trouvé un site où je pourrai l’envoyer (fin je ne sais pas il n’y a pas d’instructions ,surtout l’âge) mais 2 choses importantes me bloque.
    -Suis-je trop jeune?C’est sûrement trop tôt…
    -J’ai peur de demander à mes parents pour envoyer mon texte,de parler de mon roman et de mes envies de publication.
    J’ai très envie que ce roman soit édité,je l’ai même fait lire par un professeur de français qui m’a donné des critiques positives et cela me donne encore plus envie,cela m’encourage.J’ai donc pour l’instant abandonné ce site et je recherche des concours où je pourrai présenter mon roman.Malheureusement je n’en trouve pas qui me correspond.(sachant que je suis « spécialisée » dans le fantastique et que je cherche un concours adapté à mon âge)
    Voilà.
    Merci pour des prochaines réponses et pour ce site qui m’aide un peu.

    • Anonyme love dit :

      Oups! J’ai oublié de dire quelque chose d’important. Pour ma part j’ai 14 ans.

      • rebecca dit :

        Bonjour à toi ! Bienvenue sur mon blog.
        Je ne pense pas que l’âge soit un problème :-) :-) A mon avis, plus on commence jeune, mieux c’est ! On a ainsi plus de temps pour travailler et réussir :-)
        J’espère que mon blog t’aidera dans ce sens.
        Pour ce qui est de tes parents, parle-leur, il n’y a pas de honte à espérer de grandes choses !
        à bientôt et bon courage

  54. Mo dit :

    Bonjour Rébecca ! :)
    Puisqu’il est beaucoup question d’âge dans cet article, et bien moi j’ai 15 ans.
    J’adore lire et écrire depuis toute petite ; en primaire je lisais sous mon casier pendant la correction des exercices et j’adorais les productions d’écrits. Encore maintenant, j’adore les rédactions !
    J’ai amorcé plusieurs projets de romans, mais je n’en ai fini aucun pour le moment.
    J’ai abandonné le 1er car il s’agissait d’une fan-fiction (CHERUB).
    J’ai commencé le 2e en juin 2013, et j’ai bien avancé. J’étais hyper inspirée et écrivais plusieurs pages par jours jusqu’à maintenant où je n’arrive plus à écrire. Les idées sont nombreuses, me viennent dans la journée, pendant la nuit, le soir, mais une fois face à une feuille ou plus encore face à un clavier, je bloque.
    Je murissais l’idée du 3e depuis un petit moment et je suis en train de faire des descriptions, fiches-persos, etc… Je suis motivée mais j’ai beaucoup de mal à me lancer sérieusement. Dès que j’essaye, je décroche.
    Aurais-tu un conseil pour moi ? :)
    Au plaisir,
    Mo.
    (PS : désolée, j’ai l’impression d’avoir écrit beaucoup (ou pas assez… hum… ^^’))

  55. angelo dit :

    salut rébecca j »ai ecrit le resumé d »une histoire donc le titre es le luxe moi j »ai envie de l »ecrire en roman mais je ne sais pas par ou commencer.j »ai besoin de ton aide

  56. Maya dit :

    Bonjour !

    Pour ma part, j’ai quatorze ans et j’écris depuis que j’ai l’âge de le faire. C’est vraiment ma passion et je compte aller jusqu’au bout de ce rêve, j’espère être publiée.
    Mais voilà, j’ai mis le point final à mon roman il y a quelques jours. Il est tout propre, corriger, relu maintes et maintes fois, prêt à être envoyé à un potentiel éditeur. Seulement, je n’ose pas… Ce n’est pas un problème de confiance en moi, c’est plutôt mon âge et le genre de mon roman qui me bloque. J’écris du fantastique, et c’est un registre que beaucoup d’éditions évitent, d’après ce que m’a dit quelqu’un qui travaillait autrefois dans l’édition.
    Et puis, il n’y a pas que ça. Ma meilleure amie qui réussit à merveille à être très objective, m’a toujours soutenu et donné son avis par rapport à mes écrits. Mais j’aimerai que mes parents, notamment ma mère, me lise. Sauf qu’elle ne m’encourage pas vraiment. Elle sait que j’écrit, et sait également que je compte en faire mon métier, mais je crois qu’elle n’approuve pas vraiment cette décision. Je ne sais pas comment lui faire comprendre que c’est vraiment ma passion…

    En tout cas, merci beaucoup pour tout ces articles; ils m’aident réellement à vérifier tous les aspects de mon roman et à me corriger davantage. :)

    Maya.

  57. merci pour ces conseils c’est vrais c’est toujours difficile d’être satisfait de son écriture

  58. Mélanie dit :

    Salut ! Je suis Mélanie et j’ai 15 ans depuis 1 mois. Depuis mes 11 ans j’ai envie d’écrire un livre : des brouillons envahissent mon bureau… Mais là, je suis au lycée, je progresse, je grandis et je découvre un peu plus chaque jours. J’aime les histoires qui touchent profondément, celles qui nous mettent dans un état très nostalgique pendant une semaine, les vraies histoires qui nous poussent à nous faire comprendre x choses, qui « changent » notre façon de voir le monde. C’est peut-être très grossier, mais je le sent comme ça. Je pense aussi que mon côté symbolique m’aidera beaucoup dans la vie. Merci pour ton magnifique blog au fait, c’est génial !

  59. Mike dit :

    Bonjour!
    J’ai 17 ans et je viens de me lancer dans l’écriture d’un polar.
    J’ai presque tous mes personnages, mais j’ai des brides d’intrigue qui me viennent et que je consigne immédiatement, ce qui fait que j’ais du mal à rassembler le tout?
    Dois je continuer d’écrire diverses partie dans le désordre ou bien serait-il plus judicieux de m’efforcer d’écrire en suivant le fil de l’histoire?
    Merci d’avance!

    • Melgane dit :

      Salut :)
      J’ai 17 ans aussi et si ça peut te rassurer moi aussi ça m’arrive d’écrire un épisode de la fin ou en tout cas un peu plus avancé que là où j’en suis réellement. Personnellement ça me permet de prévoir ce que je veux pour la fin (et ce que je ne veux pas) et de savoir à peu près où je vais, du coup c’est plus facile pour reprendre l’écriture. Après je pense que c’est vrai que c’est difficile de rassembler tous les morceaux les uns à la suite des autres comme un puzzle donc moi je réécris, soit je recopie en changeant quelques petites choses, soit je me souviens de ce que j’avais mis (ou je relis rapidement) et ensuite je réécris, du coup c’est plus facile pour lier les « morceaux » ensembles :)

  60. Soraya dit :

    Bonjour,

    Je viens tout juste de découvrir ton site, et j’ai adoré ce passage ! Ça m’a beaucoup plu que tu penses aux plus jeunes (je parle aussi de moi, puisque j’ai 12 ans) . J’ai une réelle passion pour écrire, j’ai vraiment envie d’atteindre mon but, mais mon seul problème est : la timidité. J’ai envie de montrer aux gens mes archives, cela me ferait plaisir, seulement je n’arrive pas à faire le premier pas. On a dû un peu me forcer pour montrer une de mes histoires à ma professeur de français, et quand je lui ai montré, j’ai réalisé qu’au fond de moi j’avais vraiment envie d’avoir son avis. Seulement, voila.
    J’aimerai beaucoup que tu me donne des conseils, si tu en as.
    Je trouve ton site génial ! ;)

    Soraya,
    12 ans.

  61. Amélie dit :

    Bonjour,
    Je n’ai pas fini de lire tout votre site mais c’est déjà très impressionnant. Je suis certaine que tout vos conseils vont avoir une grande utilité sur mon projet
    Je sais déjà beaucoup plus de chose sur le sujet. C’est très gentil de penser au plus jeune. Cela peut nous aider à réaliser nos ambitions ou même pour nous documenter sur la vie d’un écrivain.
    Merci beaucoup
    Amélie 13 ans

    • rebecca dit :

      Ce qui est bien, c’est qu’à 13 ans, tu as le temps de travailler ton style, de commencer mille choses, d’essayer et de trouver ce qui te convient le mieux. J’espère que les conseils de ce blog t’aideront.

      A très bientôt

  62. Léonie dit :

    Bonjour bonjour !

    En regardant « le Hobbit », l’idée d’écrire un roman sur des elfes m’es venue et me tiens à coeur. Cependant elle est arrivée seule et l’inspiration manque… Tout ce que je sais c’est que les elfes serait les derniers sur « Terre » Et combattraient pour leur survie, un peu comme dans « La guerre des clans » de Erin Hunter. Mais j’ai peur que mon roman y ressemble trop couleur indigo … Voilà mon problème :/ Si vous avez des conseils.. Avec plaisir :)

    • rebecca dit :

      Bonjour Léonie,

      A mon avis, si tu as envie d’écrire ce roman, fais-le. Laisse-toi simplement le temps d’y réfléchir, de croiser cette première idée avec d’autres que tu as eu auparavant, de modifier, transformer etc. Bien souvent, un roman se construit sur la durée.
      Au sujet des Elfes, fait des recherches documentaires, et approfondit en lisant des romans sur le sujet.

      Bon courage à toi pour mettre en oeuvre ce projet

  63. Fabien dit :

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour nombreux ces conseils !
    Je veux aussi écrire un roman, d’ailleurs j’ai déjà l’histoire en tête. C’est ça mon problème. Dans ma tête, j’ai déjà l’histoire en tête, j’ai crée un monde mais je n’arrive pas à le mettre à l’écrit, je commence et après je change tout parce que je trouve que ce n’est pas bien. Du coup j’écris par petits bouts, pas dans l’ordre chronologique de l’histoire.

    • Fabien dit :

      Disons que j’ai l’imagination, mais je n’ait pas de talent à l’écrit

    • rebecca dit :

      Bonjour Fabien,

      Ce n’est pas grave de ne pas écrire dans l’ordre chronologique. Commence par ce qui te passionne et réfléchi au reste pour que ça te plaise aussi !

      Dans tous les cas, même si c’est long et que les mots viennent difficilement, écris. Si tu n’as pas de texte, tu ne progresseras jamais.

      Tu es inscris sur le forum ? C’est aussi une grande aide de pouvoir partager avec d’autres :-)

      Bon courage, à bientôt

  64. Baka dit :

    Bonjour.

    Tout d’abord merci de ces précieux conseils. Je suis moi même apprentie écrivaine (voir massacreuse de textes x’D). J’ai 13 ans, et c’est ma passion d’écrire depuis que je sais le faire. Même avant, depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours aimé raconter des histoires. Donc j’écris pleins pleins pleins d’histoires mais je n’en termine jamais aucune. Avec vos conseilles, peut être que je parviendrais enfin à terminer une histoire !
    Merci encore pour ces précieux conseils.

  65. Ivanna dit :

    Bonjour,

    Vraiment, vraiment, VRAIMENT ! super, ce site ! C’est mon premier commentaire et je ne pense pas que ce sera le dernier ! Je m’appelle Ivanna et je vais bientôt avoir 17 ans et comme tu le dis, oui, j’ai un désir fou d’écrire ! Je suis tellement passionnée par le fait d’écrire, je trouve ça super ! Ça remonte à mes dix ans, quand j’ai commencé à dévorer tout ce qui me tombait sous la main. Ecrire, c’est pour moi comme respirer. Tout comme lire, d’ailleurs. Si je ne lis pas pendant plusieurs jours, je me sens mal ( si, si, je vous assure :) ).
    J’ai terriblement envie d’écrire des romans, c’est mon but ultime ! Au début, j’écrivais ce qui me passait par la tête puis j’ai commencé à prendre ça au sérieux mais malheureusement pour moi, j’ai un souci qui, je pense, ne s’applique pas qu’à moi : j’ai le syndrome de l’idée qui dégringole de son piédestal sur lequel je l’avais placé ! Une fois, j’ai écrit une histoire, j’ai écrit 165 pages manuscrites et puis cette flamme qui me tenait éveillée la nuit s’est éteinte. J’ai attendu, j’ai tout relu d’une traite et j’ai trouvé ça assez fade, pas assez original, pas assez captivant, trop glauque et j’ai abandonné. Je me suis dit que j’aurais dû faire un plan détaillé de l’histoire, des personnages, des lieux, et j’ai donc recommencé ainsi, en corrigeant toutes mes fautes. Mais c’était trop tard, j’avais perdu l’envie. Donc, j’ai quelques peu  » arrêté  » l’écriture pendant … plusieurs mois, et c’était pas beau à voir. Mais heureusement, sinon, je ne serais pas ici, j’ai découvert un auteur qui m’a redonné de l’entrain et l’envie d’aller au bout des choses, parce qu’il m’avait fait voyager avec ses mots, ses longues descriptions métaphoriques et ses personnages profonds ( je ne veux pas faire de la pub, hein, mais c’est Carlos Ruiz Zafon ! ^^ ), et j’ai décidé de me consacrer à un nouveau projet. L’idée s’est imposé d’elle-même, j’ai réfléchi à mes personnages, les lieux, tout ça, il ne reste plus qu’à mettre tout ça sur papier et commencer à écrire. J’ai du temps et la possibilité de me documenter, et je suis prête à le faire pour que mon roman soit le plus parfait possible ( parce que bien sûr, la perfection n’existe pas ), mais il reste une peur, comme tu dis, j’ai peur que mon syndrome refasse surface. Pour l’instant, je suis motivée et passionnée, mais vous savez ce que c’est, les temps, les visages et les humeurs changent, ce qui fait que nous aussi on change, et on a envie d’autre chose, on a d’autres idées et les anciennes nous paraissent, pour parler concrètement, nulles. Je ne sais pas comment faire pour éviter cela.

    Merci de m’avoir lue,
    Bien à vous,
    Ivanna.

    • rebecca dit :

      Bienvenue sur mon blog Ivanna.

      Je comprends ta passion pour la lecture et c’est une très bonne chose !

      Pour ce qui est de ton syndrome, c’est en effet très courant. Voici trois conseils pour toi :

      1- Comme tu le dis très justement, planifie ton histoire à l’avance. Pas dans les moindre détails, ce n’est pas nécessaire, mais assez pour être certaine d’avoir de la matière pour un roman complet.

      2- Ne regarde pas l’écriture sous l’angle de la passion seule. Ecrire un roman, c’est toujours beaucoup beaucoup de travail. Certains jours, on écrit 10 pages sans même s’en rendre compte. D’autres jours, on bute sur les mots, c’est difficile, on sort à peine une page. Ce n’est pas grave. Ecrire c’est aussi persévérer.

      3- Inscris-toi sur mon forum et partage avec les autres écrivains. C’est important de ne pas être seule :-)

      à très bientôt

  66. Quentin dit :

    Salut, j’aimerai devenir grand écrivain et je ne l’ai dit a encore personne..
    Ce que j’aimerai faire, c’est écrire mes vécus et les choses que j’aurai dû ou pu faire dans certain cas. Est-ce une bonne idée pour débuté ou même pour la suite?
    J’ai 14ans, j’adore écrire et surtout quand je suis en classe a rien faire et que les émotions me dépassent je ressent le besoin d’écrire. J’ai toujours l’impression d’avoir une voix d’or a cause de mes paroles souvent crues mais réelles. Un peu comme Bob Marley, ouvrir la voie de la raison aux autres!

    Merci de me dire le plus rapidement possible votre avis car je suis très stressé a cause de ca et plus les examens qui débutent ca ne vas vraiment plus, encore merci

    • rebecca dit :

      Bonjour Quentin,

      Je pense qu’il faut écrire ce qu’on a envie d’écrire ! C’est ainsi qu’on a le plus de chance de plaire aux lecteurs.
      Donc, si tu ressens le besoin d’écrire et d’écrire en partant de ton vécu, fais-le.

      Je te conseille aussi de ne pas rester seul, de partager ta passion avec quelqu’un de ton entourage ou de venir faire un tour sur mon forum. Tu auras besoin de confronter tes écrits au regard de lecteurs. :-)

      Bon courage pour ton projet et tes examens
      à bientôt

  67. ines dit :

    Bonjour,
    Tout d’abord je voulais vous dire que votre site est vraiment bien, vos conseils sont très utiles ! J’ai 16 ans et j’ai commencé une trilogie de science fiction l’an dernier (rassurez vous, il n’y a pas d’extraterrestres). Seulement, en 1 an je n’ai écrit que 50 pages, ce qui est peu. J’ai peur qu’en écrivant plus régulièrement, mon style en patisse et donc que la qualité de mon roman se détériore si j’écris plus. Pourriez vous me donner un conseil pour me défaire de cette impression ? Merci pour votre attention :)

    • Melgane dit :

      Je crois que quand l’on écrit beaucoup d’un coup ce n’est pas le style qui perd de la qualité, c’est l’histoire, en tout cas moi ça me fait ça. Comme j’écris sans plan quand j’écris trop d’un coup au bout d’un moment ça devient… caricatural et je dois effacer. Mais un style ne change pas en l’espace de 5 minutes parce que tu as beaucoup écrit. Le style change après plusieurs mois quand tu as lu plusieurs livres de plusieurs romans différents par exemple. Je ne pense pas qu’il change vraiment entre un début et une fin de séance (par exemple si tu écris pendant une heure d’affilée je ne pense pas qu’il change véritablement entre la minute une et la minute cinquante-neuf).

    • rebecca dit :

      Bonjour Inès,

      J’ai deux conseils pour toi :

      1- Ne fais pas de fixation sur la quantité. Ecris ce que tu as envie d’écrire, ne te force pas (ce qui ne veut pas dire attendre que l’inspiration te tombe dessus, l’inspiration est à chercher, à travailler) mais prend plaisir à ce que tu fais.

      2- Si tu écris plus, tu apprendras plus ! Oui, ton style risque de se modifier, c’est normal. Dans les 1er romans que j’écrivais, il y avait une différence de style entre le début et la fin simplement parce que j’avais progressé entre-temps. Tu as 16 ans, tu commences à écrire, c’est normal que tu cherches ton style. Mais ce n’est pas en te limitant que tu le trouveras (l’effet sera le même). Ecris, laisse-toi guider par tes envies, par les conseils que te donnent des lecteurs, et travaille ton style. Tu vas y arriver.

      Bonne route à toi et à bientôt

  68. latitesourie707 dit :

    Bonjour,
    Je viens de re-découvrir cette article et votre blog, qui est toujours aussi bien que la première fois que je l’ai découvert.

    EN tous cas merci pour ces précieux conseils, et je viens seulement de me rendre compte a quel point mon PC m’avais manqué pendant ces quatre mois de grève, et a quel point je me suis senti seul avec mes cahiers.

    J’écris depuis l’age de 12 ans , j’en ai maintenant 21 et je n’ai jamais réussi a mener un projet a terme, par peur, et par découragement, ou par manque de temps a cause du diplôme que je préparé. J’ai même envisagé de renoncé a l’écriture , mais c’est plus fort que mois j’y reviens .

    Je pense que ce qui me bloque principalement c’est mon manque de confiance en moi, et en ce que j’écris, du coup comme mon avis et toujours négatifs j’abandonne; de plus mon manque de confiance m’empêche de montré mes productions, sauf en de rare occasion a deux amies, mais j’ai toujours peur qu’elle manquent d’objectivité….

    Néanmoins j’ai quand même vaincu une de mes peurs ou blocage, qui portait sur la quantité que j’écrivais, je me sentais atrocement coupable quand je n’écrivais que quelque ligne pour deux heures passé a fixer ma page Word. C’est en trouvant des articles sur un auteur dont j’ai publier le nom qui disait être heureux quand il avant écrit trois mots en une après-midi, que j’ai cesser de me sentir coupable.

    Longue vie a votre blog .
    latitesourie

    • rebecca dit :

      Merci pour ton passage sur mon blog.

      Ne te sens pas coupable en effet. L’essentiel est d’écrire si cela te tient à coeur et ça semble être le cas. Sois moins sévère avec toi-même, donne-toi le temps et la possibilité de progresser.

      Bon courage et à très bientôt sur le blog ou le forum :-)

  69. Céline dit :

    J’avoue m’être beaucoup reconnue dans cet article. J’écris mais je me sens tellement imparfaite que j’ai l’impression que toutes les lignes que je gratte ou que je tape sont mauvaises, dissonantes, en somme, une véritable cacophonie littéraire.

    Je ne sais pas non plus comment être fière de mes anciens écrits. J’écrivais des petits histoires étant gamine ( et c’était forcément mauvais) et j’ai vraiment voulu commencer à écrire à l’âge de quatorze ans.
    Aujourd’hui, j’ai dix-neuf ans et j’ai pris beaucoup de recul par rapport à ce que je fais à l’âge de quatorze ou seize ans. En effet, je prends conscience de mes progrès même si tout est perfectible.

    Et il serait grand temps que je règle mes problèmes d’organisation. J’ai tellement d’idées en vrac que je n’arrive pas à faire le moindre plan. C’est pourquoi je suis ton conseil qui consiste à noter toutes les idées qui viennent. Cela aide et je t’en remercie.

    En revanche, pour l’indigo. Cela s’apparente à du plagiat, non ?

    • rebecca dit :

      Notre culture française a une peur maladive de la copie, ce qui n’est pas le cas dans d’autres cultures. J’ai écrit mon premier livre à 10 ans parce que j’ai copié la trame d’un livre qui me plaisait. Je parle de copie intelligente pour s’entraîner.

      Je pense également que les genres littéraires ont des codes que les lecteurs s’attendent à retrouver (et, quoi qu’on en dise, qu’ils aiment !).

      Vouloir à tout prix être original n’est pas forcément quelque chose qui aide. Il faut savoir apprendre des autres, doser ce qu’on garde, ce qu’on transforme, ce qu’on innove. Comme je le dis, tout cela ne se fait pas en un jour ;-)

      Bon courage pour tes différents projets d’écriture

      • Céline dit :

        Merci.

        Il y a quelques années, je m’amusais à faire des sortes de réécritures d’histoires que je connaissais et que je remettais à ma sauce. Mais il s’agissait juste d’un entraînement et j’avoue que cela aide.

        Mais pour la question de l’originalité, elle est tout de même nécessaire pour éviter les clichés et toutes les récurrences qui risquent de lasser le lecteur.

        À bientôt

  70. Laurie dit :

    Salut, moi je me passionne pour l’écriture, tous les soirs je continue un de mes deux romans en cours. Personnellement je les trouve très bien mais je préfère les garder pour moi car j’ai peur de la réaction du lecteur. Si j’avais moins peur une fois terminer je les montrerai à ma classe mais je sais que certains vont critiquer :( J’ai 12 ans alors si vous avez des conseille a me donner sa m’aiderai beaucoup dans la suite de mes romans! :D merci beaucoup d’avance :)

    • Céline dit :

      Chère Laurie,

      Je comprends ta crainte de montrer tes écrits aux autres. J’étais pareille à ton âge.
      Mais avant de le faire lire, ne brûle pas les étapes : fais un plan de ton histoire (il y a d’excellents conseils sur ce blog), rédige-la et retravaille ton texte quelque jours après son achèvement.
      Après, laisse maturer les choses pour prendre du recul.

      Je me rappelle avoir été très heureuse d’avoir fini un roman à seize ans mais avec le recul, je me suis rendue compte qu’il y avait beaucoup d’incohérences et que l’histoire partait de nombreuses fois en cacahuète. Et ce n’est pas faute de m’être jetée corps et âme dans mes écrits. Il faut dire que je n’avais aucun plan et que j’écrivais au fil de l’eau. Je planifiais seulement la fin et encore c’était vite fait…

      Je te conseille de ne pas montrer tes écrits à ta classe car leurs remarques peuvent manquer d’objectivité et certaines critiques non constructives de certains camarades pourraient te blesser et te décourager. Privilégie un public plus mature ou quelques amis en qui tu as confiance (même si leurs critiques risquent de ne pas être objectifs à cause de la dimension affective.) Mais regarde tous les conseils de ce blog, ils sont très précieux et t’éclaireront dans ton avancée.

      Bon courage et bon travail d’écriture !

      Céline.

    • rebecca dit :

      Bonjour Laurie,

      Tout d’abord, bravo pour tes projets d’écriture achevés et en cours. :-)

      Je comprends ta crainte de montrer tes romans. Je pense que c’est un peu celle de tous les écrivains (on met toujours beaucoup de soi dans ses écrits).

      Par contre, une chose est certaine, tu ne pourras pas progresser correctement sans laisser quelqu’un jeter un oeil sur ton travail. Choisi soigneusement qui aura le privilège de lire tes textes et demande des critiques constructives. Dis-toi qu’il y aura des points à revoir mais également des points positifs sur lesquels tu pourras t’appuyer pour tes prochains romans.

      bon courage à toi
      à bientôt

  71. Melody dit :

    Bonjour,
    Quand j’étais plus jeune, j’avais écrit quelques chapitres sur la vie d’une jeune fille. Je m’en suis maintenant inspirée en écrivant son journal intime. J’ai changé beaucoup d’événements, mais gardé son humeur d’adolescente. Au départ (il y a deux mois), je l’écrivais sous forme de chapitres, sans penser à vraiment faire comme un journal intime, mais il y 3 semaines, j’ai eu l’idée de l’écrire avec des dates en prenant celles de la vie réelle. Je conseille à tous ceux qui n’arrivent pas à répartir leur chapitres, de faire ça.

    • rebecca dit :

      Bonjour Melody,

      Tu as une bonne idée d’écrire ton histoire sous forme de journal. Mettre les dates du jour te permet aussi d’écrire de façon régulière, c’est bien.

      Bonne continuation

  72. Confidence.L dit :

    Merci du partage ! Vos articles sont géniales.
    Bonne continuation a vous :*

    L.
    (14 ans).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>