Quel héros pour mon roman ?


Besoin de résultats rapides ?
➤ Téléchargez gratuitement ma formation Écrire des scènes captivantes
(valeur 97 Euros)

un héros pour mon roman
Il y a quelque temps, je vous ai parlé des personnages de romans. Je vous ai expliqué comment en faire des êtres qui sortent de l’ordinaire. Parmi vos personnages, il y a en a bien sûr un qui sort du lot : c’est le héros !
Alors, qu’est-ce qu’un héros pour vous ? Quel est le meilleur héros que vous puissiez choisir pour votre roman ? 

Héros : une notion qui a évolué

De Jojo lapin à Jean Valjean, les héros fascinent et permettent, au fil des pages, à des générations de lecteurs de s’évader, de rire ou de pleurer. Qu’ils soient hommes, bêtes ou objets, petits ou grands, forts ou faibles, parfaits ou avec quelques défauts, ils sont l’élément incontournable d’un succès littéraire.
Voilà pourquoi il convient, avant de commencer à écrire un roman, que vous réfléchissiez en profondeur à ce personnage.

Pourtant, il est difficile de définir précisément ce qu’est un héros. En fait, la définition a énormément évolué au fil du temps. Elle dépend également du genre littéraire. La notion de héros est différente si l’on compare les écrits de l’antiquité avec la littérature moderne, si l’on se penche sur un roman d’Émile Zola ou sur un polar d’Agatha Christie.

Une chose est certaine : le héros est né il y a plusieurs milliers d’années au milieu des dieux et il a dégringolé de siècles en siècles pour se retrouver le moindre des hommes.
Il suffit d’ouvrir une encyclopédie pour s’en rendre compte.

Héros : les définitions !

Voici trois définitions trouvées dans différents dictionnaires, auxquelles j’ajoute quelques explications.

  1. Personnage mythique ou légendaire ayant accompli des faits extraordinaires.

    Dans l’antiquité, on appelait « héros » le fruit de l’union d’une divinité avec un être humain. Le héros se distinguait donc du reste des hommes par un destin exceptionnel et des capacités hors du commun.
    On peut citer comme exemple Achille, quasiment invulnérable ou encore Hercule doté d’une force extraordinaire. 

    Choisir de mettre en scène ce genre de héros, c’est à coup sûr faire rêver votre lecteur. Le problème, c’est qu’une fois le roman refermé, le retour à la réalité est dur pour lui. Imaginez : il se lève, il regarde son petit appartement perdu dans une grande ville, la poussière accumulée, la pile de papiers à traiter posée sur la table… et il se rend cruellement compte qu’il n’est pas né au milieu des dieux, qu’il ne possède pas de supers pouvoirs et qu’il n’a aucune chance d’en acquérir. Dure réalité !

  2.  

  3. Celui qui se distingue par son courage face au danger, qui incarne un idéal de force d’âme et d’élévation morale.

    C’est le héros médiéval. Une fois encore, il s’agit de quelqu’un qui se distingue de la foule. Le héros devient un modèle à suivre, doté d’un rôle chevaleresque et brillant par ses vertus morales. Il a le courage de faire face aux situations, peut vaincre les obstacles et sait faire preuve d’abnégation.
    En voici quelques exemples : le roi Arthur, Robin des bois ou encore Aragorn dans la littérature Fantasy. 

    Ce modèle est déjà plus atteignable pour votre lecteur : plus besoin d’être un demi dieu, un humain parfait suffira ! Choisir ce type de héros, c’est toucher une corde sensible chez le lecteur : ces héros incarnent tout ce qu’il rêve d’être et qu’il ne parvient en général à être que 10 minutes par jour (ou pas !).

  4.  

  5. Celui qui tient le rôle principal.

    Cette troisième définition ouvre la porte, dans la littérature moderne, à de nouveaux héros, parfois bien différents de ceux dont on avait l’habitude. En effet, si le héros est seulement personnage principal de l’histoire, il ne possède pas obligatoirement des qualités exceptionnelles. Ce peut être un héros plus proche du lecteur, plus proche de la réalité, voire un anti-héros. 

    Ce type de héros peut aussi bien :

    • être un personnage ordinaire entraîné, malgré lui, dans des circonstances extraordinaires qui le poussent dans ses retranchements et lui révèlent des qualités cachées. Le lecteur se dit alors : Tiens, pourquoi est-ce que cela ne se passerait pas de la même manière pour moi ?
    • être un personnage médiocre, un raté, quelqu’un auquel on ne voudrait pas ressembler. Il est bien connu que lire les malheurs des autres fait parler et rassure quant à sa propre vie : ouf, ma situation n’est pas « si pire » que ce que j’imaginais !

Alors, Demi-Dieu, Homme Parfait, Homme Ordinaire ou Minable de la rue d’en face, qu’est-ce qu’un héros ?
Et puis, faut-il attendre du personnage principal d’un roman qu’il soit un héros ? Et le héros doit-il toujours être le personnage principal ? Quel doit être le rôle du héros ? Faut-il obligatoirement pouvoir s’identifier à lui ?

Autant de questions que vous devez vous poser et explorer pour renouveler votre style et continuer à surprendre votre lecteur.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux.

Crédit photo : Jenn and Tony Bot

Share Button


Les commentaires sont désactivés. Pour poursuivre la discussion rendez-vous sur le forum ou la page facebook.