Le secret des 5 doigts ou comment arriver au bout de son oeuvre littéraire


Besoin de résultats rapides ?
➤ Téléchargez gratuitement ma formation Écrire des scènes captivantes
(valeur 97 Euros)

comment réussir à terminer d'écrire une oeuvre littéraire
Vous avez des idées excellentes et une grande motivation pour vous lancer dans l’aventure de l’écriture. Vous êtes persuadé d’avoir trouvé le cœur de votre intrigue, l’une des scènes de votre future œuvre se répète en boucle dans votre esprit, c’est décidé, vous allez écrire !
Quelques mots sont couchés sur le papier, plusieurs pages suivent et puis…. vous n’arrivez jamais à terminer.

Pour certains cette situation est occasionnelle et un autre texte prend rapidement la place du premier. Pour d’autres, l’histoire se répète et ils n’arrivent jamais à terminer quoi que ce soit. 

Pour tous ceux qui ont du mal à achever un projet d’écriture, voici le secret des 5 doigts ! Le concept est simple : vous avez 5 doigts à la main qui écrit, il y a donc 5 points que l’écrivain doit garder en mémoire.

1) Le choix du genre littéraire

Le premier doigt vous demande un choix : si vous voulez être certain de terminer une œuvre, prenez le temps de vous pencher sur le genre littéraire de votre futur écrit. Pour cela, vous devez prendre en compte :

  • vos désirs personnels : par exemple, vous avez vécu de nombreux événements qui méritent d’être racontés et vous avez envie d’écrire une autobiographie, ou encore vous êtes passionné d’histoire et le roman historique est le genre qui vous plaît le plus. Peu importe votre décision finale, ce qui est essentiel pour arriver au bout de votre projet c’est de faire un choix en fonction de ce que vous aimez.
  •  

  • vos capacités : voilà un autre point important. Si vous débutez en tant qu’écrivain, ne vous lancez pas de défi trop important. Au lieu de décider d’écrire un roman de 300 pages, commencez par une nouvelle. De même, si vous n’avez jamais écrit de poésie classique, ne vous obligez pas à respecter immédiatement toutes les règles du genre.
    En d’autres termes : n’ayez pas peur de commencer petit !

2) La réflexion avant d’écrire

Le second doigt de votre main d’écrivain est celui de la réflexion ! Ceci est très important pour savoir si votre idée est juste une idée en l’air, si elle n’est qu’une base pour un écrit furtif ou si elle est réellement le point de départ d’une histoire, d’un recueil poétique, etc.

  • Tout d’abord, prenez le temps d’explorer les possibilités de l’idée : avez-vous assez de matière pour écrire un roman entier sur ce sujet qui vous préoccupe ? N’hésitez pas à faire des recherches documentaires si nécessaire. Demandez-vous comment vous allez mettre en scène votre point de départ, ce que vous allez ajouter pour que l’histoire soit palpitante. Attention, la quantité de personnages, de lieux ou d’action que vous introduisez dans un texte n’est pas une garantie de son efficacité. Le théâtre classique, par exemple, se limite à une unité de lieu, d’action et de temps.
  •  

  • Ensuite, à partir des idées que vous avez recueillies, faites au minimum un plan global de votre future œuvre. Cela peut être un plan tout simple pour que votre recueil poétique ait une progression dans son thème ou, pour un roman, un plan plus détaillé qui vous permettra de savoir équilibrer les différents moments de l’intrigue.
  •  

  • Enfin, une fois votre idée choisie, n’en changez pas ! Cela ne signifie pas que vous ne puissiez pas voir évoluer votre point de départ. Seulement, lorsque vous avez décidé de conter les aventures de Monsieur B. dans les colonies de l’Afrique Noire, ne l’entraînez pas dans un vaisseau spatial en l’an 2600 !

3) Bien gérer son temps d’écriture

Le troisième doigt est celui de la gestion du temps. Comme je vous l’ai déjà dit dans de précédents articles, vous devez impérativement :

  • Vous réserver dans votre journée un moment exclusivement réservé à l’écriture et écrire tous les jours. C’est la clé si vous désirez arriver au bout de votre œuvre. En effet, en procédant ainsi, vous restez connecté avec votre histoire, vous n’avez pas besoin de beaucoup de temps pour vous replonger dans son contexte et, vous vous entraînez régulièrement, donc vous êtes plus performant.
  •  

  • Vous fixer un délai et des étapes à respecter pour terminer votre œuvre. Cela peut être un délai dans le temps ou en fonction d’une quantité. Par exemple, vous désirez écrire un recueil de 100 poèmes. Vous décidez d’écrire en moyenne deux poèmes par semaine. Ou encore, vous savez que votre roman se déroulera en cinq étapes, vous vous fixez comme objectif d’écrire une étape par mois, à raison d’une heure d’écriture par jour.
  •  

  • Si vous êtes bloqué à un moment donné, vous pouvez très bien décider de prendre un peu de recul et de ne plus toucher à votre œuvre pendant un certain temps. Cependant, fixez-vous par avance un délai de réflexion au terme duquel vous reprendrez votre travail.

4) Rester à l’écoute du monde

Le travail d’écriture est un travail solitaire : vous êtes devant votre manuscrit, c’est vous seul qui décidez de l’avenir des personnages et de la manière dont ils vont évoluer. Cependant, pour être certain de terminer votre roman, évitez de vivre en ermite ! Le monde est rempli d’idées, c’est la pensée du 4ème doigt de l’écrivain.

  • Sachez donc observer le monde qui vous entoure : n’hésitez pas à faire des excursions créatives régulièrement ou encore à explorer des lieux semblables à ceux que vous décrivez dans votre roman. Tenez un carnet à idées et fouillez régulièrement dans vos écrits furtifs. Tout cela étoffera le travail que vous avez fourni en amont de l’écriture et vous aidera à ne pas rester bloqué en cours de route.
  •  

  • N’oubliez pas de lire ! Élaborer votre propre œuvre littéraire ne vous empêche pas de continuer à vous cultiver, bien au contraire. Durant tout le processus de travail (de la réflexion au point final), poursuivez vos lectures. Celles-ci devront être en rapport avec le genre littéraire que vous avez choisi afin de vous donner des pistes de réflexion mais également dans d’autres genres. Vous y trouverez certainement des outils inattendus qui vous serviront pour votre propre travail.

5) Rester imparfait !

Le 5ème doigt de votre main d’écrivain est l’imperfection ! Cela peut sembler étrange, c’est pourtant un point primordial. Si vous essayez dès le départ de transcrire exactement l’histoire telle que vous la voyez dans votre esprit, d’avoir, dès le premier jet, les mots justes et le style excellent, vous risquez fort de vous décourager rapidement.
Donnez-vous le droit d’écrire des pages complètes sans réfléchir outre mesure : vous aurez le temps d’y revenir ensuite, d’effacer, de modifier.

Voici donc les 5 doigts de la main de l’écrivain : le choix du genre littéraire, le travail en amont de l’écriture, la gestion du temps, l’écoute du monde et l’imperfection de départ. Si vous appliquez les différents conseils liés à ces 5 doigts, vous arriverez au bout de votre œuvre littéraire. Bon courage !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux.

Crédit photo : THEfunkyman

Share Button


Les commentaires sont désactivés. Pour poursuivre la discussion rendez-vous sur le forum ou la page facebook.