Devenir Ecrivain

Le blog pour écrire un premier livre...



>> Cliquez ici pour voir les derniers articles sur Devenir Ecrivain



Nous sommes le 27 Juin 2017, 19:16

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: l'Inconnu de la place Kléber
MessagePosté: 18 Avr 2017, 18:15 
Hors ligne
Ecrivain amateur

Inscription: 02 Nov 2014, 11:42
Messages: 44
Bonjour, suite à un passage à Strasbourg, j'ai été troublée par l'image d'un beau jeune homme qui dessinait place Kléber. Je suis en train d'écrire un roman qui lui sera destiné dont voici l'incipit. Merci par avance pour vos avis ;-)

L’Inconnu de la place Kléber

Le samedi 11 mars 2017 ou ce jour où je t’ai vu pour la première fois de mon existence.

Dans la vie, il y a les moches et les beaux. Parmi les beaux, il y a tous ceux qui répondent aux critères du canon de beauté. Mais ces derniers sont d’une beauté avortée. Et puis, il y a ceux qui sont BEAUX mais BEAUX quoi ! Un peu comme toi. Mais pas autant que toi. Ils dégagent cette aura, alors quand tu les vois, t’as l’impression de voir une œuvre d’art. Et puis il y a toi en train de dessiner sur cette place. Et là, même si t’écris BEAU en majuscule, c’est un euphémisme de qualifier ce terme d’euphémisme. Car toi, tu es encore plus beau que l’âme d’un défunt qui s’envole dans le ciel. Tu es beau comme une œuvre d’art, et la subtilité réside dans le fait qu’à te voir, on a la certitude qu’il ne peut s’agir que d’une simple impression.
Je revenais de la place de l’homme de fer où j’avais investi quatre euros dans un sandwich au thon. Ce sandwich était le plus dégueu que mes papilles n’aient jamais goûté. Et puis, mes pupilles t’ont détecté, tu étais posté sur cette place et grâce au carnet à croquis posé devant toi, j’ai compris que tu venais dessiner sur cette place chaque jour où le soleil brille dans le ciel ou presque. Alors, j’ai achevé mon repas et la beauté de ton visage m’a éblouie à tel point que j’en ai oublié combien ce petit sandwich discount était dégueu. D’ailleurs, je te remercie beaucoup pour ça. Je fus piquée par l’envie de regarder tes dessins de plus près. Tu connais la suite.

Je rentre à Tours. Je repars à Strasbourg. Je rentre à Tours, je repars à Strasbourg une troisième fois pour une raison précise. Je veux te revoir dessiner sur cette place. J’en ai marre que tu t’invites sans cesse dans mes pensées. J’ai l’impression de devenir folle. Mais j’ai par-dessus tout le sentiment étrange de perdre le contrôle de ce qui se trame dans mon esprit. Tout s’accélère et je m’y perds, je m’y noie, emportée par ce flot de songes ininterrompu.

La nuit est belle à Strasbourg, pas autant qu’à Tours j’ai l’impression. La nuit de ce samedi à ce dimanche fut festive. Je n’ai ni fumé ni bu ou presque, ayant mesuré la nécessité d’être en forme pour retourner te voir dessiner sur cette place. Le fait est que tu n’y étais toujours pas et j’atteignais déjà le quatrième jour sur six. Autant avouer que la déception s’invita parmi nous.

« Allez, va te prendre ton râteau !
-Les gars, pour se prendre un râteau, il faut d’abord espérer une pelle ! »
Cette répartie ! Je trouve ça presque triste de rapporter cet échange significatif. Comme si la séduction était annihilée à ce point par la drague à dix balles genre : « Hé mademoiselle, t’es trop charmante ! ». Comme si le verbe « séduire » était devenu archaïque et dénué du moindre sens. De nos jours, on drague tellement plus qu’on ne séduit. Tu vois une meuf mignonne place Kléber lors d’une après-midi ensoleillée, tu l’abordes et avec un peu de chance le mode roulage de pelle s’active dans l’heure. Trop de subtilité au XXIème siècle !
Comme si le désir de te regarder dessiner sur cette place ne justifiait en rien le fait d’avoir parcouru six cent quatre-vingt-treize kilomètres ! Je me suis sentie bien seule vis-à-vis de ma conception de bien des choses. Mais au pire, peut-être suis-je si bizarre que je le paraissais à une époque ? Peut-être suis-je un peu perchée, et puis j’ai toujours pris ce qualificatif pour un compliment. J’envisage bien de me faire un piercing au clitoris donc je ne peux pas nier que ce terme me décrive de manière assez juste. Ceci dit, je raconte tout ça avec un peu voire même beaucoup d’autodérision à laquelle s’ajoute un semblant de naïveté assumée ! Après tout, dans quel monde faut-il vivre pour faire autant de bornes pour voir un si beau mec que toi sans espérer le pécho ?

« Je pense plus être amoureuse de son image que de lui. En même temps, je ne connais de lui que son image.
-C’est dangereux de tomber amoureuse d’une image, méfie-toi… »
J’ai eu cette discussion appréciable avec un jeune homme lambda rencontré place Kléber. Très sympa et plutôt ouvert d’ailleurs. Il ajouta cependant : « Si une jeune femme fait six cent quatre-vingt-treize kilomètres, même si elle ne me plaît pas, je lui fais une place dans mon lit ! » Ce jeune homme fut catégorique.
C’est drôle. Mais j’aurais encore et toujours largement préféré ton : « c’est un honneur que tu me fais là » plutôt qu’une proposition impudique. J’essaye de chercher des causes à ces effets, je crois que j’risque de ne pas trouver de réponse convaincante de sitôt. M’enfin, peut-être est-ce dû à notre côté « artiste » avec l’incompréhension des autres assortie à ce « statut » ? J’suis sceptique car au fond, on est tous plus ou moins l’artiste de notre vie, non ? À mon humble avis, un petit rappel cartésien n’est pas du luxe parmi ces doux mots : Descartes affirmait que l’on était tous autant intelligents, les écarts se creusant selon l’usage qu’en faisait chacun. Pourquoi le même schéma ne serait-il pas valable en ce qui concerne l’artiste qui sommeille en nous ?

Car oui, ce lundi tu étais effectivement revenu dessiner sur cette place.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com