Devenir Ecrivain

Le blog pour écrire un premier livre...



>> Cliquez ici pour voir les derniers articles sur Devenir Ecrivain



Nous sommes le 19 Aoû 2017, 05:26

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Jeu de la porte
MessagePosté: 20 Fév 2017, 23:38 
Hors ligne
Ecrivain amateur

Inscription: 04 Avr 2016, 21:27
Messages: 33
Bonjour à tous,
voici un jeu d'écriture basé sur "le jeu de la porte".
N'hésitez pas à donner vos impressions.

"Je me retrouvais en pleine campagne, au beau milieu d’un champ. L’herbe y était si belle. Je n’en avais jamais vu d’un vert si éclatant. Le ciel d’un bleu si clair était dépourvu de nuages.
Je n’avais aucune idée de comment j’étais arrivé là, ni où je me trouvais.
La dernière chose dont je me rappelais, c’était que j’étais sur la route pour rejoindre mes amis.
Est-ce qu’à mon arrivée, ils m’auraient fait une farce et déposé seul en pleine campagne ?
Cela nous arrivait de faire des farces entre nous, mais là quand même, ils avaient fait forts.
- C’est bon les gars, vous m’avez eu ! m’écriais-je. Vous pouvez sortir de votre cachette !
Je regardai autour de moi en tendant l’oreille, mais rien. Le silence complet. Même pas le chant d’un oiseau. Seule une légère brise de vent me caressait les cheveux.
Soudain, j’aperçus une porte plantée dans le champ, à quelques mètres devant moi.
Bizarre, il ne me semble pas qu’elle était là tout à l’heure.
Je m’approchais prudemment.
Qu’est-ce qu’une porte faisait seule en plein milieu d’un champ ?
Elle était en bois, d’un rouge vif et de forme arrondie.
Je fis le tour de la structure, mais il n’y avait rien derrière.
Voulant voir si je pouvais l’ouvrir, je cherchais la poignée. Mais il n’y en avait pas.
Décidé, je poussai la porte qui s’ouvrit assez facilement.
Une lumière aveuglante me força à cligner des yeux, le temps que je m’y habitue.
Lorsque je les rouvris, un paysage magique se tenait derrière la porte.
Tout était d’un blanc immaculé à perte de vue. Sans aucun décors, rien.
Quelques bulles géantes apparaissaient et étaient en mouvement. Je les voyais venir d’un côté de la porte et disparaître de ma vue de l’autre. Autant dans un sens que dans l’autre. Certaines se mouvaient au ras du sol tandis que d’autres étaient très hautes. Quelques-unes étaient proches de la porte, d’autres très éloignées.
Dans chaque bulle se dévoilait un paysage différent. J’en vis une présentant l’intérieur d’une maison dans laquelle résidait une jeune femme assise sur un fauteuil à lire un livre. Une autre montrait un enfant jouant dans un parc et riant aux éclats. Ou encore une femme dansant au milieu d’un champ de fleurs qui semblaient changer de couleurs et diffuser de jolies mélodies.
Dans la suivante, je vis un homme qui faisait sa sieste sous un cerisier du Japon. Et bien d’autres défilaient encore.
Toutes ces images semblaient si apaisantes et pleines d’amour.
Mais qu’est-ce que cela pouvait bien être ? Une nouvelle technologie où y étaient stockés des souvenirs ? Et uniquement des souvenirs heureux ? Ou bien une sorte de monde spatiotemporel connecté au notre ?
- Mais à quoi est-ce que je pense, moi ? C’est n’importe quoi.
Réfléchissons logiquement. Je ne voyais que deux solutions : soit j’avais été drogué et j’hallucinais ; ou bien j’étais en train de rêver.
Oui, c’était sûrement ça. Une porte apparaissant de nulle part et un paysage tiré d’un décor de science fiction. Tout cela ne pouvait être qu’un rêve.
Je vis une bulle se déplacer à quelques centimètres devant la porte. Je tendis la main pour la toucher, mais au moment de la passer de l’autre côté de la porte, j’eus des picotements dans celle-ci et elle se décomposa en plusieurs billes de lumières.
Paniqué, je ramenai ma main vers moi. Elle était redevenue normale.
Soulagé mais confus, je restai un moment devant la porte, sans bouger.
Ce monde de l’autre côté commençait à me terrifier. Qu’est-ce qui était arrivé à ma main ? Est-ce que les matières physiques ne pouvaient exister là-bas ?
Je vis quelque chose briller au loin, derrière le paysage étrange qui m’était donné. C’était une cité. Elle était gigantesque et faite entièrement de cristal. Des chemins lumineux l’entouraient ou zigzaguaient à travers elle.
Ce monde derrière la porte ne cessait de me surprendre.
Quelque chose attira mon attention devant la cité. Un point jaune au loin semblait se rapprocher. Au bout d’un moment, je distinguais une silhouette humaine lumineuse. D’un battement de paupière, elle se tenait tout à coup juste derrière la porte, à quelques centimètres de moi.
C’était un être empli de lumière. Une lumière jaune et douce.
Je ne distinguais aucuns traits sur son visage. Pas de yeux, pas de nez, ni de bouche. Rien qu’une silhouette. Un être de lumière.
En étant proche de lui, sa lumière me procurait de l’amour et du réconfort.
- Il est trop tôt.fit une voix dans ma tête.
Surprit, je regardais autour de moi, mais il n’y avait que nous deux.
- C’est toi qui m’as parlé ? lui demandais-je. Tu parles dans mes pensées ?
- Retournes d’où tu viens !
- D’où je viens ? Mais je ne sais pas où je suis ! Et puis qui es-tu ? Un extraterrestre ?
- Je n’ai pas le temps de répondre à tes questions. Vas-t-en maintenant !
- Quoi, comment-ça tu n’as pas le temps ? Je ne comprends rien. Il va se passer quelque chose ?
L’être de lumière traversa la porte et posa sa main sur mon torse.
Alors que j’aurais dû être paniqué, je ne bougeai pas, j’étais calme. La paume de sa main était chaleureuse et m’apportais du réconfort.
- Tu as encore des choses à apprendre et à réaliser avant de venir nous rejoindre.
- « Nous » ?
La silhouette lumineuse me repoussa violemment avec sa main. Je me sentis aspiré en arrière, regardant l’être de lumière et le champ s’éloigner.
En une fraction de seconde, je me retrouvai dans un tunnel avec en son sommet une lumière vive mais apaisante qui s’éloignait de plus en plus.
Etait-ce vraiment un tunnel ? Non, cela ressemblait plus à un portail. Mais alors où m’emmenait l’autre sortie ?
A peine ai-je eu le temps d’y réfléchir que je ressentis un choc.
Et ce fut le noir complet.

A mon réveil, je me sentis lourd, j’avais du mal à respirer.
Je vis un plafond blanc au dessus de moi. Visiblement je n’étais plus dehors.
J’essayai de m’asseoir, mais ma tête me fit atrocement souffrir. J’avais l’impression d’avoir un pivert dans la tête.
En posant ma main sur le front, je me rendis compte que j’avais un bandage qui me recouvrait la tête.
Une infirmière entra dans la pièce et me força à me rallonger.
- Où suis-je ? demandais-je d’une voix enrouée.
J’avais la gorge sèche.
- Vous êtes à l’hôpital. Vous avez eu un accident de voiture. Suite à cela vous avez eu un traumatisme crânien. Heureusement les secours sont arrivés vite et nous avons pu vous opérer à temps. Vous revenez de loin.
- Un accident de voiture ?
- Je vais appeler le médecin et je vous apporte un verre d’eau.
J’étais confus. J’avais eu un accident ?
Et le champ alors ? Et l’être de lumière ? Tout cela n’était qu’un rêve ?
Non, cela semblait réel.
Est-ce que je me serais retrouvé devant la porte…
… du Paradis ?"


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par phpBB-fr.com