Ecrire un roman en 1 mois : bilan du défi !


Besoin de résultats rapides ?
➤ Téléchargez gratuitement ma formation Écrire des scènes captivantes
(valeur 97 Euros)

L'enfant de la prophétie
Au mois de juillet, j’ai relevé le défi d’écrire un roman en 1 mois. J’ai écrit plus de 55 000 mots en 25 jours et ajouté ainsi un tome entier à la série de « L’enfant de la prophétie ». Vous avez peut-être suivi l’évolution de mon défi au fil des articles que j’ai posté pour en parler. J’aimerais aujourd’hui faire un bilan général et parler de ce que j’ai aimé et moins aimé dans ce défi.

Points positifs

  • Le fait d’avoir à relever un défi me plaît toujours. C’est un bon moyen pour explorer ses limites et se dépasser.
  • L’idée de n’avoir aucune phrase écrite le 30 juin et un roman entier le 31 juillet était carrément grisante ! J’ai vraiment apprécié.
  • Avoir un objectif journalier est réellement important. Une fois de plus, je me suis rendue compte qu’écrire tous les jours me permettait de rédiger plus facilement et de rester plongée dans l’ambiance de mon livre.
  • Plus qu’un seul tome et j’ai terminé ma série ! Si j’avais eu connaissance de ce genre de défi lorsque j’avais 15 ans, j’aurais été beaucoup plus productive au cours des années.
  • Avoir confiance en ses capacité et écrire quoi qu’il arrive et quelle que soit notre inspiration, c’est simplement formidable ! Je me suis rendue compte que mon cerveau obéissaient bien et inventait des situations rocambolesques quand je le lui demandais.
  • Ecrire un grand nombre de mots en peu de temps permet d’autant plus de ne pas s’arrêter pour tenter de retravailler le texte. On laisse la correction pour un second temps et c’est très bien ainsi.
  • J’ai aimé me laisser surprendre par mon imagination. J’avais pensé écrire un livre et je me retrouve avec un roman complètement différent, des scènes que je n’aurais pas pensé pouvoir inventer et une histoire qui me plaît bien.

Points négatif

  • Le plus gros point négatif de ce mois d’écriture est l’impressionnant travail de relecture que je vais avoir à faire. Le but était d’écrire un roman sans avoir tout planifié en amont. Je me rends compte que c’est possible (je le savais déjà) mais pas assez efficace à mon goût. La prochaine fois, je prendrais le temps de planifier avant la rédaction pour éviter les gros changements en cours de route !

  • Je suis plus du genre à ne rien lâcher quand je me donne un objectif. Du coup, j’ai écrit vraiment chaque jour. Je pense que ça m’aurait fait du bien de garder un jour de repos de temps en temps. A réfléchir pour la prochaine fois. :-)
  • Cela n’a rien à voir avec l’écriture en elle-même mais de nombreux contretemps personnels et familiales ont surgit pendant ce mois d’écriture. Cela a parfois suscité des tensions et une fatigue importante car je n’ai pas voulu abandonner mon objectif. Je pense qu’il faut que j’apprenne parfois à être un peu plus souple avec moi-même et avec mon entourage.

En conclusion, je me dis qu’écrire un roman en un mois a vraiment été une expérience enrichissante. J’ai bien envie de recommencer en fin d’année afin de terminer ma série autour de l’Enfant de la prophétie.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

Share Button


Les commentaires sont désactivés. Pour poursuivre la discussion rendez-vous sur le forum ou la page facebook.