Ecrire des scènes irrésistibles, de la conception à la correction

écrire des scènes captivantes
Septembre 2016 : c’est décidé, je me lance dans la correction du 1er tome de L’Enfant de la prophétie : « Terres interdites ». J’ai écrit ce roman il y a plusieurs années en arrière. Je commence donc par une relecture globale. Et là, c’est la douche froide ! Plusieurs des scènes pour lesquelles j’avais une grande affection me semblent bancales. Certaines manquent de dynamisme. D’autres sont carrément inutiles. Il va falloir élaguer et reconstruire.

Ecrire puis laisser des scènes inutiles dans son roman n’est pas sans conséquences. Cela :

  • ennuie le lecteur qui ne veut pas lire des choses sans importance.
  • induit en erreur le lecteur (il ne sait pas que ce qu’il lit est inutile, il croit donc que cela sera important plus tard et se retrouve confus en voyant qu’il n’y a pas d’aboutissement valable).
  • fait dérailler l’intrigue : le lecteur ne reste pas focalisé sur le coeur de l’action.
  • fragmente l’histoire : les meilleures histoires sont des ensembles cohérents. Toutes les parties s’assemblent pour former un tout qui fait parfaitement sens. Les scènes inutiles ruinent l’effet global.

Le problème, c’est qu’en tant qu’auteur, on développe un lien affectif fort avec son texte. Une fois le brouillon écrit, il est difficile de repérer les scènes inutiles. Il est encore plus compliqué de les supprimer sans état d’âme.
Vous avez peut-être déjà vécu cette déchirure intérieure à l’idée d’effacer en un seul clic quelques centaines de mots durement écrits un mois plus tôt !

Pas de panique, il existe une solution simple pour éviter d’en arriver là. Avant de la partager avec vous, j’aimerais vous donner 5 exemples de scènes inutiles :

  • 1- Les relations de personnages secondaires :

    Les personnages secondaires sont souvent très amusants à mettre en scène. C’est alors tentant d’explorer leur personnalité sur des terrains qui n’apportent rien à l’intrigue principale (spécialement sur le thème des relations amoureuses).

  • 2- Passer d’un temps A à un temps B :

    Quand on saute du temps dans l’histoire, il faut raconter ce qui s’est passé entre le moment A et le moment B pour ne pas désorienter le lecteur. Mais attention à ne pas se laisser entraîner dans la dramatisation des actions qui ne comptent pas vraiment pour l’histoire.

    Sachez que les lecteurs rattrapent le fil bien plus vite que ce qu’on pense. N’en faites donc pas de trop.

    De même, les retours dans le passé doivent être maniés avec précaution. Cela peut être crucial pour expliquer quelque chose mais pas toujours essentiel.

  • 3- Les répétitions :

    Certaines scènes reprennent simplement des éléments déjà connus du lecteur. Par exemple : un personnage qui raconte à un autre ce qu’il vient de vivre.

  • 4- Les décharges de recherches :

    Quand on écrit un roman, il y a toujours des éléments qui demandent des recherches documentaires approfondies. Ces informations doivent être utilisées pour donner de la couleur et du réalisme aux différentes scènes.
    Attention à la tentation de montrer l’étendue de ses connaissances au lecteur et d’inonder ses pages avec des détails superflus pour l’intrigue ! Ce n’est pas parce qu’on fait beaucoup de recherches qu’il faut tout dire au lecteur.

  • 5- Les descriptions trop importantes :
    Les descriptions sont une bonne chose pour que le lecteur soit projeté dans le récit et interprète l’histoire de la bonne manière. Mais trop de bonnes choses est toujours TROP.
    Si la scène est trop concentrée sur la description, on peut presque garantir qu’il ne se passera rien.
  • A la lecture de ces exemples, je suis persuadée que vous avez pensé à certaines scènes de votre roman. C’est tellement facile d’écrire des passages inutiles !

    Alors, comment s’en sortir ?

    En fait, le vrai problème n’est pas de repérer puis d’être capable de supprimer les scènes inutiles. Le vrai problème, c’est de comprendre comment écrire une scène dynamique et pertinente pour l’intrigue. Puis de répéter le processus, encore et encore. Et d’assembler ces scènes pour former un tout cohérent.

    Ce dont vous avez besoin, c’est de techniques simples pour réfléchir à la structure de vos scènes avant de les rédiger. Puis pour les améliorer de façon à convaincre vos lecteurs.
    C’est ce que j’explique dans ma formation : Ecrire des scènes irrésistibles, de la conception à la correction.

    Voici ce que vous découvrirez :

    Tout d’abord, je vous explique quels sont les 3 rôles d’une scène. Vous découvrirez :
    ✓ Les deux possibilités pour multiplier la curiosité du lecteur.
    ✓ Comment utiliser les scènes pour développer le lien personnage-lecteur.
    ✓ La manière de bien doser les informations pour plaire et donner de la profondeur.

    ➤ Dans un second temps, je vous parle des 4 ingrédients indispensables pour une scène réussie. Vous verrez :
    ✓ Les deux éléments auxquels il faut absolument réfléchir lors du recrutement des personnages.
    ✓ La façon de choisir un lieu stratégique et d’en utiliser tous les atouts.
    ✓ Comment transmettre scène après scène des émotions fortes au lecteur.

    ➤ Ensuite, je vous montre comment structurer vos scènes. Vous apprendrez :
    ✓ La manière de penser l’enjeu de la scène en lien avec l’ensemble du roman.
    ✓ Les deux clés pour une scène sans ennui.
    ✓ Le schéma à suivre pour obtenir un plan de scène en un tour de main (à reproduire sans limite).

    ➤ Dans un quatrième temps, je vous explique comment valider, corriger et améliorer vos scènes.  Je vous présenterai :
    ✓ Les 3 questions à se poser pour valider l’utilité d’une scène.
    ✓ La méthode pour augmenter la tension dramatique et captiver le lecteur.
    ✓ Le petit truc pour visualiser d’un seul coup d’oeil les composants d’une scène (et ajuster si nécessaire).

    bouton cliquez ici
    Cliquez pour télécharger tout de suite

    Dès le premier module, vous saurez comment orienter votre réflexion. Vous pourrez valider ou invalider en un tour de main les scènes déjà rédigées. Ne plus vous tromper de direction à l’avenir.

    Il ne suffit pas de mettre une scène après l’autre pour construire une histoire. Il faut que l’ensemble fasse sens, crée un arc narratif continue : les scènes doivent complètement s’intégrer dans cet arc narratif.

    Au fil des modules, vous découvrirez une structure gagnante dans laquelle exercer toute votre créativité. Vous gagnerez en confiance en vous et en pertinence dans votre façon de rédiger.

    Attention, si vous n’êtes pas prêts à mettre en pratique les conseils, cette formation restera vaine. Elle s’adresse à ceux qui ont le désir de progresser, de comprendre ce qui fait la réussite d’un roman et de découvrir des façons de séduire leurs lecteurs.

    bouton cliquez ici
    Cliquez pour télécharger tout de suite

    Concrètement, cette formation comporte 4 modules audio et 2 fiches au format pdf :

    – 4 modules de formation
    – une fiche récapitulative qui reprend les points clés et les actions à mettre en place pour avancer
    – une fiche structure qui vous donne un schéma à suivre pour construire vos scènes

    Chaque module comporte des conseils accompagnés d’exercices faciles. Je vous explique comment mettre en place des techniques simples pour décupler la pertinence de vos écrits.

    Tout est téléchargeable immédiatement de telle sorte que vous pouvez commencer dès aujourd’hui et mettre en pratique les premiers conseils dès ce soir.

    bouton cliquez ici
    Cliquez pour télécharger tout de suite

    Crédit photo : Phil Roeder

Share Button