De bonnes idées ne suffisent pas pour écrire un roman, découvrez 3 secrets de la réussite !


Besoin de résultats rapides ?
➤ Téléchargez gratuitement ma formation Écrire des scènes captivantes
(valeur 97 Euros)

continuer à réfléchir avant d'écrire un roman
La semaine dernière, je vous ai révélé Les six secrets pour trouver votre idée de roman. A l’issue d’une première réflexion, il s’agit pour vous de poursuivre le travail. Voici trois conseils pour avancer de façon efficace.

Prendre le temps

Vous voici avec un carnet rempli d’images, de scènes précises, de citations ou de pensées. Trois situations sont maintenant possibles pour vous :

  • Une idée phare s’impose à votre esprit sans que vous puissiez en décrocher.
  • Rien ne sort du lot, ou rien ne vous passionne dans ce que vous avez écrit jusqu’à présent.
  • Vous avez trop d’idées et vous ne savez pas laquelle choisir.

Dans chacun des cas évoqués, le maître mot est « patience » !
Si vous avez immédiatement (ou presque) le point central de votre futur roman, c’est une bonne chose. Cependant, ne vous emballez pas, prenez encore du temps pour réfléchir, continuez à noter les idées qui vous viennent même si elles n’ont aucun rapport avec celle que vous avez choisi. Cela vous permettra de ne pas vous enfermer dans une direction précise et, dans tous les cas, d’accumuler des « provisions » pour des œuvres futures.
Si rien ne vous passionne dans votre liste, pas de panique, cela ne veut pas dire que vous êtes incapable d’écrire un roman ! Reprenez régulièrement vos idées, ajoutez, triez, essayez de lier certains points entre eux mais surtout ne soyez pas trop pressé. Si vous n’êtes pas intéressé par votre sujet, vos lecteurs ne le seront pas non plus. Donnez-vous le temps de réfléchir avant de faire un choix même si cela prend des jours, voire des semaines.
Vous avez trop d’idées ? Vous vous demandez laquelle vous devez exploiter ? Là encore, laissez-vous un délai avant de prendre une décision. Faites un choix en tenant compte, non seulement de vos désirs, mais encore de ce qui semble être le plus intéressant pour vos futurs lecteurs. Dans tous les cas, ne vous inquiétez pas, rien ne vous interdit de conserver vos trop nombreuses idées pour de futures œuvres.

Effectuer des recherches documentaires

Sur ce point, la quantité de travail variera selon le type de roman que vous écrivez. Les recherches documentaires portent sur différents points :

  • le contexte historique : intéressez-vous à l’ensemble des événements politiques, socio-économiques et culturels qui marquent l’époque que vous avez choisie.
  • les lieux : si vous en avez la possibilité, il peut être enrichissant de visiter des lieux sur lesquels votre roman se déroule. Cela vous aidera grandement pour décrire les paysages ainsi que l’atmosphère qui y règne. Si votre héros voyage à l’autre bout du monde et qu’il vous est impossible d’effectuer le même périple que lui, aidez-vous de photographies, de récits de voyages, etc.

Il est entendu que, plus vous voulez encrer votre récit dans un contexte réel (passé ou présent), plus vous devrez être précis dans vos recherches. En effet, vous ne devez pas donner de fausses informations à vos lecteurs. Cependant, même si vous décidez d’inventer un monde, il peut être utile de faire quelques recherches documentaires, non pour reprendre telles quelles les données que vous trouverez mais pour vous en inspirer. Il n’est pas interdit de retrouver dans votre univers un château semblable à celui de Versailles ou un animal qui ressemble au Potto d’Afrique !

Planifier son travail

Dans mon article, Découvrez deux méthodes pour écrire un roman, je vous avais déjà parlé de l’importance de planifier vos travaux d’écriture. S’il est primordial de prendre du temps pour réfléchir, il faut également, une fois votre idée validée, que votre tâche avance. Pour cela, il vous faut planifier deux choses :

  • le volume horaire hebdomadaire que vous consacrerez à l’écriture : attention ne vous fixez pas des objectifs au-delà de votre portée. Si vous travaillez déjà 40h par semaine en dehors de votre domicile et que vous avez une famille, peut-être ne pourrez-vous écrire qu’une heure, le dimanche soir. Peu importe la quantité, l’essentiel est que cette heure soit réservée à cela et inscrite dans votre emploi du temps.
  • les délais que vous vous accordez pour chaque phase d’écriture (réflexion et recherche documentaire, écriture, relecture…). Là encore, ces délais varieront selon ce que vous aurez à faire et selon le temps hebdomadaire que vous pouvez consacrer à l’écriture. Encore une chose : n’hésitez pas à réajuster vos objectifs si vous vous rendez compte que vous avez visé trop haut. L’essentiel n’est pas le temps que vous mettrez à écrire, l’essentiel est d’éviter la procrastination. Dans ce sens, ne pensez pas que cette étape de planification est optionnelle. Si vous désirez avancer, il est indispensable de vous fixer un planning et de vous y tenir !

Attention, à la fin de cette phase de réflexion, il n’est pas nécessaire que vous connaissiez tous les détails de votre future œuvre. Il s’agit plutôt d’orienter vos recherches sur le thème ou l’idée principale que vous avez choisi.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux.

Crédit photo : Nico&CO

Share Button


Les commentaires sont désactivés. Pour poursuivre la discussion rendez-vous sur le forum ou la page facebook.