Comment penser les personnages secondaires d’un roman


Besoin de résultats rapides ?
➤ Téléchargez gratuitement ma formation Écrire des scènes captivantes
(valeur 97 Euros)

faire vivre des personnages de roman
Vous rêvez d’écrire un roman ? C’est bien. Vous avez choisi un personnage principal, héros ou martyre ? C’est très bien. Vous savez à peu près comment vous allez conclure l’intrigue ? C’est encore mieux. Oui, mais voilà, vous vous posez des questions : comment faire interagir ce personnage avec d’autres ? Doit-on nécessairement avoir beaucoup de personnages secondaires ? Faut-il détailler leurs caractéristiques de façon approfondie ?
Si telles sont vos interrogations, ne vous inquiétez pas, cet article est là pour vous aider !

Lorsque nous désirons devenir auteur, nous avons tendance à nous lancer dans l’écriture de notre roman dès le moment où une idée émerge dans notre esprit. Bien souvent, nous oublions que les étapes pour écrire un roman sont nombreuses avant même d’arriver à la rédaction.

J’aimerais aujourd’hui vous laisser deux axes de travail.

1) Définir le type de roman que l’on veut écrire

Pour parvenir à organiser le nombre de vos personnages et les rapports qu’ils entretiennent avec le héros de votre histoire, vous devez commencer par vous interroger sur votre but en tant qu’écrivain, sur le message que vous voulez transmettre à votre lecteur. Vous devez définir le type de roman que vous désirez écrire.

Il existe bien entendu des possibilités innombrables en ce qui concerne la façon dont on peut mener un roman. Pour vous donner des pistes de réflexion, voici trois possibilités :

  1. Certains romans choisissent de concentrer l’attention du lecteur sur la psychologie du personnage principal : ce qui importe le plus ce sont donc les pensées, les sentiments, les réactions de ce personnage par rapport à la situation qu’il traverse. Dans ce cas, les personnages rencontrés par le héros n’ont pas besoin d’être nombreux ou décrits en long et en large – ce ne sont pas eux sur lesquels on veut s’arrêter-. Ils doivent néanmoins avoir un impact affectif sur le héros.

    On peut prendre comme exemple de ce type de roman Le dernier jour d’un condamné de Victor Hugo. Dans ce cas, les personnages que rencontre le héros sont un peu limités de par leur contexte (il est emprisonné).

    Attention toutefois, ce genre de roman peut s’avérer difficile à écrire. En effet, le lecteur risque d’être lassé rapidement si le rythme de l’œuvre ou le sujet abordé n’est pas assez intense.

  2.  

  3. D’autres romans mettent tout en œuvre pour concentrer l’attention du lecteur sur l’action. C’est le cas de certains romans d’aventure ou encore des polars. Ce qui est important ici est de travailler les personnages de façon détaillée car ils jouent un rôle primordial dans l’intrigue.

    Dans L’Affaire Protheroe d’Agatha Christie, le lecteur s’intéresse aux personnages mais avec un regard scrutateur car ce qui importe est l’action en elle-même, le meurtre et ses conséquences, la recherche du meurtrier. Dans ce cas, les personnages sont pensés dans les moindres détails : certains ont des secrets, dévoilés petit à petit et qui servent à perdre le lecteur.

  4.  

  5. Troisième possibilité : certains romans s’intéressent en premier lieu au contexte. Le but de l’auteur est alors de décrire un monde existant, ayant existé ou imaginaire. Dans ce cas, les personnages jouent un rôle très important. Les multiplier permet de donner au lecteur un bon aperçu de l’organisation de la société dans laquelle évolue le ou les héros.

    Dans Les Piliers de la terre de Ken Follett (dont je parle dans un article de la catégorie « bibliothèque »), il n’y a pas un héros solitaire mais plusieurs héros dont on parle tour à tour. Le nombre de personnes que chacun croise est très important. L’auteur cherche ici à dépeindre et faire vivre une époque historique.

A ces diverses possibilités s’ajoute bien entendu la possibilité de faire ou non voyager le héros, de multiplier les rencontres ou, au contraire, de les restreindre. Faites des choix qui correspondent à vos envies et à vos capacités et n’ayez pas peur de faire simple pour un premier roman !

2) Faire des fiches-personnages

Le second axe de travail lorsqu’on réfléchit aux personnages de son roman est la réalisation de fiches-personnages. Cela vous aidera à ne pas oublier les caractéristiques de votre héros et de ceux qui l’entourent. Ainsi, vous garderez la cohérence de votre œuvre.

Comme je l’ai déjà expliqué dans l’article consacré à ce sujet, il n’est pas nécessaire de faire des fiches-personnages pour toutes les personnes qui croisent la route de votre héros. Concentrez-vous sur ce qui est essentiel !

Pour le reste, laissez-vous surprendre au moment de la rédaction de votre roman.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux.

Crédit photo : magali.vacherot

Share Button


Les commentaires sont désactivés. Pour poursuivre la discussion rendez-vous sur le forum ou la page facebook.