Comment bien structurer son roman ?


Besoin de résultats rapides ?
➤ Téléchargez gratuitement ma formation Écrire des scènes captivantes
(valeur 97 Euros)

comment structurer son roman

La structure globale de l’intrigue

Pour structurer correctement votre intrigue, je vous invite à suivre un plan simple, celui du schéma narratif en cinq étapes.

  • La situation initiale :
    C’est le moment où vous expliquez au lecteur qui est votre héros et dans quel contexte il vit.
  • L’élément perturbateur :
    A cet instant, tout bascule pour votre héros. Il va avoir un défi à relever.
  • Les péripéties :
    Il s’agit de ce que votre héros va faire ou mettre en place pour surmonter l’épreuve à laquelle il est confronté.
    Si vous n’avez pas l’habitude d’écrire, partez sur 3 péripéties. Chacune doit apporter une part de la solution OU aggraver la situation dans laquelle se trouve votre personnage.
  • L’élément de résolution :
    C’est le moment le plus fort de l’intrigue, celui où le héros découvre la solution à son problème.
  • La situation finale :
    C’est la conclusion du livre. En général, elle est très courte et peut ouvrir sur une perspective de suite. N’oubliez pas que votre roman doit répondre aux grandes questions suscitées chez le lecteur.

Pour plus de détails à propos du schéma narratif, n’hésitez pas à lire l’article que j’ai écrit à ce sujet.

Une fois que vous maîtrisez les étapes du schéma narratif, n’hésitez pas à l’adapter, à le modifier. Voici 4 exemples de ce que vous pouvez faire :

  • introduire des éléments de surprise, des retournements de situations.
  • introduire un ou des flashback.
  • avoir plusieurs héros dont les histoires se croisent.
  • introduire une ou des intrigues secondaires.

La structure d’un chapitre

  • La longueur du chapitre :
    La taille d’un chapitre doit être décidée en fonction de vos goûts personnels et du genre de roman que vous écrivez. Par exemple, il peut être plus pertinent d’écrire des chapitres courts pour un polar. Cela permet de maintenir le suspens et un rythme rapide du récit.
    D’une manière générale, n’essayez pas à tous prix de garder le même nombre de mots pour tous vos chapitres. Donnez-vous un ordre d’idée pour vous aider à structurer votre pensée puis, faites selon l’inspiration. Un remplissage artificiel vous desservirait.
  • Les titres des chapitres :
    Faut-il ou non mettre un titre au début d’un chapitre ? Pour moi, c’est la même chose que pour la longueur. Faites selon votre préférence.
    Je vous conseille toutefois de choisir un titre ne serais-ce que pour vous-même. En effet, ce titre vous donnera l’idée principale du chapitre et vous aidera à ne pas vous disperser lors de la phase d’écriture.
  • La structure interne d’un chapitre :
    Là encore, il faut voir en fonction de ce qui vous plaît et du genre de votre roman. Cependant, je vous conseille de penser chaque chapitre comme un « mini roman ». Vous aurez donc un point de départ (qui s’appuie sur le chapitre précédent), des péripéties (ou au moins un moment fort au milieu du chapitre pour retenir l’attention du lecteur), un dénouement (élément de résolution) et une ouverture sur la suite pour capter l’intérêt du lecteur et le pousser à poursuivre sa lecture.

La structure d’une scène

Une scène peut parfois correspondre à un chapitre mais ce n’est pas obligatoirement le cas. Il peut y avoir plusieurs scènes différentes dans un même chapitre.

Pour chaque scène, pensez :

  • Aux personnages :
    Il y en a de plusieurs types (héros, opposants, adjuvants). Travaillez à l’avance vos personnages grâce à des fiches-personnages. Pour chaque scène, décidez qui jouera un rôle et dans quel but.
    D’une manière générale, n’introduisez pas trop de personnages dans un roman. Si vous en avez de nombreux, pensez à de petites astuces pour aider le lecteur à se repérer. Par exemple, ne donnez pas à chacun un prénom qui commence par la même lettre.
  • Aux lieux :
    Choisissez dans quel lieu va se dérouler votre scène. N’hésitez pas à faire des schémas, à vous aider de photos ou de dessins pour mieux retransmettre au lecteur l’ambiance du lieu que vous utilisez.
  • A l’action :
    N’écrivez pas de scène qui soit inutile pour l’intrigue, vous risqueriez d’ennuyer le lecteur. Votre scène doit servir à faire avancer votre héros.
  • A l’angle de vue :
    Essayez d’imaginer vos scènes comme si vous les voyiez sur un grand écran de cinéma. Choisissez ce que vous présentez à votre lecteur. Pensez à suivre son regard à lui et donc à ne pas sauter de la description de l’aigle dans le ciel à celle de la petite souris entre les herbes. Faites plutôt plonger l’aigle vers le sol !
    De même, vous pouvez présenter vos personnages au coeur d’un paysage ou faire un plan rapproché de vos deux amoureux.

D’une manière générale :

  • pensez dans vos textes à utiliser les 5 sens. Ce sera un moyen de faire vivre la scène à votre lecteur.
  • n’oubliez pas de varier le type de texte que vous utilisez : dialogue, récit et description sont importants pour donner du rythme à votre histoire. Vous pouvez choisir des couleurs différentes pour mieux les repérer dans votre manuscrit. Ainsi, vous aurez plus de facilité à les équilibrer.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux.

Crédit photo : Betty B

Share Button


Les commentaires sont désactivés. Pour poursuivre la discussion rendez-vous sur le forum ou la page facebook.