[Bibliothèque] Cent onze haïku : de Matsuo Bashô


Besoin de résultats rapides ?
➤ Téléchargez gratuitement ma formation Écrire des scènes captivantes
(valeur 97 Euros)

cent onze haïku de Basho

Pourquoi ce choix ?

  • J’ai découvert et étudié ce livre lorsque j’étais en FAC de lettres, il y a de cela plusieurs années. Depuis, je le relis régulièrement et l’apprécie toujours autant.
  • J’aime la poésie, en particulier la poésie normée. La forme courte, technique et efficace du haïku m’a tout de suite séduite.

Présentation de Cent onze haïku de Matsuo Bashô

  • Un petit mot sur Matsuo Bashô

    Matsuo Bashô est un poète japonais du XVIIème siècle. Fils de samouraï, il est né en 1644 à Iga-Ueno et apprend l’art du haïku dès l’âge de 13 ans. Plus tard, il prend l’habit de moine, fonde sa propre école de poésie et devient l’un des quatre maître japonais du haïku. Il détourne les conventions de base de la poésie pour amener plus de subtilité et d’émotion.

    Matsuo Bashô meurt en 1694 à Osaka.

  • Cent onze haïku : extrait de la quatrième de couverture

    Bashô est l’une des figures majeures de la poésie classique japonaise. Par la force de son oeuvre, il a imposé dans sa forme l’art du haïku, mais il en a surtout défini la matière, l’esprit : légèreté, recherche de simplicité et du détachement vont de pair avec une extrême attention à la nature. Le haïku naît donc au bord du vide, de cette intuition soudaine, qui illumine le poème, c’est l’instant révélé dans sa pureté.

  • Cent onze haïku : quelques poèmes de l’oeuvre

    Pétale après pétale
    tombent les roses jaunes-
    le bruit du torrent.

    Usé par le temps-
    mon coeur le sait et le vent
    transperce mon corps !

    La mer s’assombrit-
    le cri des canards sauvages
    est vaguement blanc.

    Au parfum des pruniers
    soudain le soleil se lève-
    sentier de montagne !

Critique du livre :

  • Points positifs

    – C’est un livre très facile à lire puisqu’il s’agit d’une succession de poèmes très courts classés selon leur référence aux saisons.

    – Le haïku laisse beaucoup de place à l’imagination du lecteur. Il donne les éléments principaux d’un tableau à construire.

    – Ce recueil permet de partir en voyage et de découvrir un nouveau style de poésie souvent très méconnu en France.

    – Le style épuré du livre (couverture et intérieur peu chargés) me plaît beaucoup car il correspond au genre poétique. J’aime aussi la triple présentation du poème : écriture en sinogrammes, tanscription en japonais avec des caractères occidentaux et traduction française.

    – J’aime l’alliance de technique et de simplicité qui se dégage de chaque haïku.

  • Points négatifs

    – Je ne vois pas de points négatifs à cette oeuvre. Je regrette simplement de ne pas connaître le japonais car la traduction ne peut rendre parfaitement compte du rythme du haïku (3 vers, 17 syllabes au total réparties de la façon suivante : 5/7/5).
  • Ce que peut apporter ce livre à un écrivain

    – Ce recueil de poèmes permet d’enrichir sa culture littéraire en abordant facilement un genre peu mis en avant à notre époque.

    – Comprendre comment dire les choses essentielles, être percutant en peu de mots.

    – Avoir un autre regard sur une scène. Personnellement, j’aime intégrer des poèmes dans les chapitres de mes romans. Le haïku est l’une de mes formes poétiques préférées. Je l’utilise pour mettre en avant un sentiment, une ambiance particulière.

En conclusion, depuis que j’ai découvert ce recueil de poèmes, je le relis régulièrement et je l’apprécie toujours autant.

Pour découvrir ce livre de Matsuo Bashô, achetez Cent onze haïku sur amazon :

Share Button


Les commentaires sont désactivés. Pour poursuivre la discussion rendez-vous sur le forum ou la page facebook.