30 ans de lectures, 20 ans de créations littéraires !


Besoin de résultats rapides ?
➤ Téléchargez gratuitement ma formation Écrire des scènes captivantes
(valeur 97 Euros)

Bilan littéraire Le 26 janvier, j’ai fêté mes 30 ans. 20 ans ont passé depuis la rédaction de mon premier livre. J’ai eu le temps d’explorer de nombreux genres littéraires, de m’essayer à de multiples projets, d’en terminer certains, d’en laisser d’autres de côté.

L’une des choses qui a le plus marquée mes 30 années de vie a été la lecture. Je ne peux compter les livres que j’ai dévorés. Si je ne me rappelle pas les titres de tous, je me souviens cependant très bien de ceux qui ont façonnés mon regard d’écrivain. Je vous propose aujourd’hui un bref aperçu de ces livres.

GENRE POETIQUE

  • une oeuvre étrangère
    Cent onze haiku de Basho. J’ai étudié cette oeuvre lorsque j’étais à la FAC en Lettres Modernes. J’ai tout de suite accroché : j’aime le mélange de légèreté et de profondeur qu’on y trouve. Ce recueil m’a donnée envie d’intégrer des haïkus à mon roman phare « L’Enfant de la prophétie » (en cours d’écriture).
  • une oeuvre française
    Les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire. Livre découvert et étudié en 1ère L. J’aime et je hais cette oeuvre. J’aime sa beauté et la maîtrise parfaite des différentes formes poétiques ; je suis marquée par sa tristesse, sa laideur parfois. Charles Baudelaire est sans contexte le poète qui m’a donné envie d’écrire de la poésie (et de la poésie normée).

GENRE NARRATIF

  • un roman classique :
    Consuelo de Georges Sand : une des oeuvres que j’ai le plus appréciée au cours de mes études littéraires. Pour l’histoire d’amour et les paysages gothiques. Les descriptions de lieux et les atmosphères qui s’en dégagent m’ont inspirée pour écrire mes propres histoires.
  • un roman de science-fiction :
    Star Wars : J’ai dévoré une très large partie de la grande saga, apprécié certains auteurs et détesté d’autres. Ces romans m’ont permis de comprendre combien j’aimais les histoires qui se passent dans un autre monde !
  • un roman de fantasy :
    L’Épée de Vérité, tome 1 : La Première Leçon du Sorcier de Terry Goodking. C’est l’un des rares romans de fantasy que j’ai lu après m’être rendue compte que j’écrivais beaucoup de romans de ce genre ! J’ai aimé le style, les personnages et le monde imaginé par l’auteur mais pas l’histoire : c’est tellement noir ! Je n’ai donc pas lu la suite. Cela m’a tout de même permis de me rendre compte de ce que je voulais faire ou non dans mes écrits de fantasy.
  • un roman d’aventure :
    Wilbur Smith. Il y a tant de romans de cet auteur que j’aime ! Je crois que je vais choisir Mousson, un des premiers que j’ai lu, pour la façon incroyable avec laquelle Wilbur Smith parvient à nous plonger dans l’histoire. Je souhaite avoir la même force dans mes mots.
  • un témoignage :
    Deux petits pas sur le sable mouillé de Anne-Dauphine Julliand. L’histoire vraie de Thaïs, une petite fille atteinte d’une maladie génétique. Tellement touchant…
  • un roman historique :
    Les Piliers de la Terre de Ken Follett. J’adore le Moyen Age ! J’adore les romans très très long quand ils sont bien écrits. Voilà deux éléments qui se combinent à merveille dans ce livre. En dehors du fait que j’ai beaucoup apprécié l’histoire, j’ai aussi trouvé dans ce roman des clés pour construire mes propres intrigues.
  • un thriller :
    Da Vinci Code de Dan Brown : J’ai aimé l’histoire mais plus encore la façon dont l’auteur mène l’intrigue et le fait que tout se passe dans un temps très court. Une belle leçon d’écriture ! C’est le livre qui m’a donné le désir de mettre un peu plus de suspens dans mes propres oeuvres.
  • un roman policier :
    Les dix petits nègres de Agatha Christie : suspens et qualité d’écriture m’ont marquée. J’ai également beaucoup aimé les portraits de chaque personnages au début, portraits qui m’ont aidé à construire ceux de mes propres héros.
  • une nouvelle :
    Le témoin de Sarah Cohen-Scali : c’est une très courte nouvelle que j’ai souvent utilisée avec mes élèves pour leur montrer la façon dont on pouvait cacher des éléments dans un texte, et tout révéler à la dernière phrase.
  • un album de littérature de jeunesse :
    Oui, je pourrais parler de T’Choupi qui rythme les journées de mes filles. Mais non, je vais plutôt choisir C’est moi le plus fort de Mario Ramos parce que c’est un album en randonnée, tellement drôle, et qu’il est rempli de multiples références aux contes traditionnels. C’est une chose que j’affectionne particulièrement et que j’aime faire dans mes propres écrits.

  • un roman jeunesse :
    La rivière à l’envers Tome 1 et La rivière à l’envers Tome 2 de Jean-Claude Mourlevat, pour la poésie, la richesse des personnages, les idées incroyables qu’il développe… un vrai coup de coeur. J’aimerais que mes propres romans aient la même qualité.
  • un conte :
    « Le Petit Chaperon Rouge » de Charles Perrault. C’est le témoin de mes premiers jeux d’écriture lorsque j’étais à la fac. C’est aussi le premier texte qui m’a valu une publication (Petits chaperons dans le rouge, en rupture de stock). Depuis, je suis une grande fan de toutes les réécritures diverses et variées de ce conte, et, en particulier, celles destinées à un jeune public.

GENRE THEATRAL

  • une comédie :
    Quand je pense comédie, je pense immédiatement à Marivaux, à Le Jeu de l’amour et du hasard. Peut-être parce que je l’ai étudié au lycée ou parce que cette pièce m’a beaucoup fait rire avec ses quiproquos. Ecrirais-je un jour une comédie ? A voir, je ne manie pas l’humour avec facilité.
  • une tragédie :
    Racine est une évidence pour moi. Phèdre, Andromaque et les autres. J’aime les oeuvres classiques. J’aime les alexandrins ! J’aime cette dualité présente dans la tragédie. Et je rêve d’en écrire une en respectant les règles classiques… mais en l’intégrant dans l’un de mes romans.

GENRE ARGUMENTATIF

  • une fable :
    Je pense immédiatement aux Fables de Jean de La Fontaine, avec, bien entendu, « Le corbeau et le renard » qui m’accompagne depuis maintenant 2 ans et demi.

GENRE GRAPHIQUE

  • une BD :
    Astérix pour l’humour présent à chaque page, en particulier Astérix en Corse que je ne me lasse jamais de relire. Un bel exemple pour moi de ce que je n’arriverais jamais à écrire !

AUTRES :

  • Une oeuvre religieuse : la Bible, en particulier les récits du début de la Genèse (création du monde) et de l’Apocalypse (création du nouveau monde) pour la puissance de vie et les valeurs contenus dans ces textes. Ils m’inspirent la philosophie de mes propres romans.

J’espère que vous retrouverez un jour un article pour chacun de ces livres dans la Bibliothèque de mon blog.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux.

Share Button


Les commentaires sont désactivés. Pour poursuivre la discussion rendez-vous sur le forum ou la page facebook.