3 séries de remèdes contre la page blanche


Besoin de résultats rapides ?
➤ Téléchargez gratuitement ma formation Écrire des scènes captivantes
(valeur 97 Euros)

Christelle m’a écrit pour me dire :
« En ce moment j’ai beaucoup de mal
à me concentrer pour écrire.
Et du coup je ne parviens à écrire
que quelques lignes,
je n’ai pas vraiment d’inspiration.
Et j’ai souvent l’impression d’écrire de la merde.
Aurais-tu un remède à cela ? »

Je trouve qu’il y a beaucoup de choses dans ce message. 
La page blanche est bien présente,
et on peut identifier plusieurs causes :

1/ Le manque de concentration.

Si tu es dans ce cas, travaille sur le contexte
dans lequel tu te trouves quand tu écris.

Fais attention qu’il n’y ait rien (ou le minimum
de choses) qui puisse te distraire : 
éteins ton téléphone, choisi un moment
où personne ne te dérange, etc.

Fais des tests pour essayer de travailler
chez toi : avec une ambiance inspirante,
des photos qui te rappellent ton roman,
de la musique, une tasse de thé, etc.

Ou sors de chez toi ! Et écris dans un endroit
inconnu pour te changer les idées. 

Garde également une feuille de papier à côté de toi
pour noter les pensées qui te viennent et qui n’ont
rien à voir avec ton roman
(courses à faire par exemple, appel à passer, etc.).
Une fois sur papier, elles n’encombreront plus ton esprit.

2/ Le manque d’inspiration.

Fais attention de travailler ton roman
en amont de la rédaction : fais un plan
global, voire un plan pour chaque chapitre.
Ainsi tu auras un fil rouge à suivre
lorsque tu te sens moins créatif.  

Travaille sur un sujet qui te passionne,
pour garder l’envie de te mettre à écrire
et être certain d’avoir des choses à dire.

Et quand tu bloques vraiment, parle de 
quelque chose qui te procure des émotions fortes
(ta plus grande peur, ton plus grand espoir, etc.).

Pense également à « rêver » la scène que tu vas écrire
avant de t’asseoir pour la rédiger.
Tu peux utiliser les temps creux de ta journée pour cela
(trajets, temps de repas, etc.).
Ainsi tu te prépares en amont et rédiger devient plus facile.

3/ La qualité de ce qui est écrit.

Tu trouves ton texte mauvais ?
Pas de panique, ce n’est pas grave !

Pourquoi ?

D’abord parce que tu écris un brouillon 
et non pas un texte abouti.
Cela signifie que tu pourras le retravailler
dans un second temps.

Il est absolument primordial si tu veux
arriver au bout de ton projet
de faire les choses dans l’ordre
et de te donner le droit d’écrire
quelque chose d’imparfait. 

Ensuite, ce n’est pas grave
parce que ça va te donner l’occasion
de travailler ce qui ne va pas 
et donc de progresser.
Soit tu arrives à repérer les erreurs seul
et tu cherches les solutions,
soit tu prends ton courage à deux mains
et tu demandes des avis extérieurs. 

Dans tous les cas, donne-toi le droit d’écrire !

Si ton rêve est d’avoir un roman abouti entre les mains,
ne te laisse pas vaincre par les circonstances, 
le contexte ou ton éditeur intérieur qui déprécie ton travail.
Persévère. Travaille sur tes faiblesses. Adapte-toi.
Et un jour tu réussiras.

C’est vraiment ce que je te souhaite,

Rébecca

P.S Attention dernier jour pour
retrouver l’intégralité des conseils
pour continuer à écrire en toutes circonstances
dans ma formation :
« Le plan à recopier cette semaine
pour en finir définitivement
avec la page blanche ».

Clique ici pour y accéder :
http://devenir-ecrivain.com/le-plan-a-recopier-cette-semaine-pour-en-finir-definitivement-avec-la-page-blanche/

Share Button