3 nouvelles raisons pour lesquelles votre roman n’avance pas et ce qu’il faut faire pour que ça change !


Besoin de résultats rapides ?
➤ Téléchargez gratuitement ma formation Écrire des scènes captivantes
(valeur 97 Euros)

retrouver confiance pour écrire

Je n’ai pas confiance en mes capacités

Si votre page de roman reste désespérément blanche, c’est peut-être parce vous manquez de confiance en vous-même. Il y a de multiples causes à cela. Certains se disent « je suis trop jeune », d’autres « je suis trop vieux », d’autres encore « je n’arriverais jamais à égaler tel ou tel auteur », « je suis trop mauvais en grammaire » etc.

  • Ne vous focalisez pas sur vos points faibles : ce n’est pas parce que vous n’arrivez pas à écrire une phrase sans faute d’orthographe que vous n’avez pas de bonnes idées et que vous ne pourrez jamais écrire un excellent roman.
  • Gardez à l’esprit que vous avez des choses à apprendre. Travaillez vos points faibles : donnez-vous les moyens pour vaincre vos difficultés que se soit en étoffant votre bibliothèque (la lecture est très importante), en faisant des recherches sur la Toile, en lisant des manuels techniques, en interrogeant des écrivains etc.
  • Donnez-vous le temps de progresser. On n’est pas parfait au premier jet ! On n’a pas toutes les idées avant de commencer à écrire (c’est ce qui est grisant aussi : découvrir au fil des pages ce que nous révèle notre propre imagination !). Alors, ne soyez pas pressés mais restez à l’écoute du monde qui vous entoure et de vos idées.
  • Dîtes-vous bien que vos capacités à écrire ne dépendent pas de l’âge que vous avez : si vous êtes jeunes, tant mieux. Vous avez du temps devant vous pour progresser. Si vous êtes âgés, tant mieux aussi. Vous avez une expérience de vie dont la richesse agrémentera vos écrits ! L’important n’est pas l’âge, l’important est la capacité que vous avez à utiliser ce que vous êtes et à chercher ce qui vous manque.
  • J’ai peur du regard des autres

    Un roman, c’est un auteur bien entendu, mais également un narrateur et un lecteur ! Donner son manuscrit à lire, c’est voir l’aboutissement de son travail d’écrivain. C’est aussi tester la qualité de son histoire, la capacité du texte à rencontrer le lecteur. Cela peut faire peur.

    • Même si en tant qu’écrivain, vous mettez beaucoup de vous-mêmes dans nos écrits, gardez à l’esprit qu’il y a une différence entre ce que vous êtes et ce que vous faites : je crois que vous ne pourrez réellement progresser qu’à partir du moment où vous réaliserez pleinement cela. Acceptez donc les critiques, sachez trier celles qui sont utiles pour vous faire progresser.
    • Laissez de côté vos mauvaises expériences passées. Ce n’est pas parce qu’une (ou plusieurs) fois, quelqu’un vous a fait des remarques négatives que vous devez abandonner votre projet. N’oubliez pas qu’on ne peut pas plaire à tout le monde.
    • Trouvez des techniques pour vous rassurer : Faites lire votre travail à des lecteurs de votre famille. Vous aurez un premier avis même s’il n’est pas forcément objectif et des encouragements pour poursuivre vos efforts. Si vous préférez avoir des lecteurs qui ne vous connaissent pas, faites des concours de nouvelles.

    J’ai peur de l’engagement que l’écriture demande

    Ecrire demande à la fois de la passion et du travail. Les deux choses sont liées ! Pas de muse mais des conseils à glaner et du courage pour avancer. Alors, non, il ne suffit pas d’une feuille de papier et d’un crayon pour écrire un roman. Cela demande un engagement de votre part !

    • Pesez vos motivations. Si vous êtes réellement passionnés par l’écriture, vous devriez trouver des solutions pour surmonter les difficultés de mise en oeuvre.
    • Fixez-vous des objectifs atteignables : inutile de prévoir écrire un roman en une semaine si vous n’avez qu’une heure par jour à y consacrer.
    • Trouvez quelqu’un à qui rendre des comptes ou avec qui partager votre passion. C’est un puissant moteur pour rester motivé et avancer dans sa tâche. Au moment où j’écrivais le 3ème tome de mon roman, j’envoyais un chapitre chaque semaine à mes soeurs. Elles étaient ravies et moi obligée de m’y tenir !
    • Si vous n’avez pas de temps pour écrire, lisez l’article précédent !
    • « Un voyage de mille lieux commence par un premier pas » Tao Te King Prenez en mains vos rêves : rêver sa vie, c’est une chose mais la vivre c’est encore mieux même si cela comporte des risques. Alors n’en restez pas au rêve !

    Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux.

    Crédit Photo : Photo libre

    Share Button


    Les commentaires sont désactivés. Pour poursuivre la discussion rendez-vous sur le forum ou la page facebook.