3 conseils pour créer une carte imaginaire


Besoin de résultats rapides ?
➤ Téléchargez gratuitement ma formation Écrire des scènes captivantes
(valeur 97 Euros)

créer un monde
La semaine dernière, j’ai bien avancé le portrait de mon héroïne, Laélia. J’ai terminé en te montrant comment j’avais organisé le système de fonctionnement de la magie dans mon monde.

Tu t’en rends peut-être compte, mais, quand on travaille la conception d’un roman, on finit par développer une pensée en arborescence : un point sur lequel on se concentre entraîne d’autres questions qui en entraînent encore d’autres. Une vraie carte mentale se met en place !
Je te conseille de noter ces différents points qui viennent au fur et à mesure pour ne pas en oublier. 😉

Tout ça pour dire que la réflexion à propos de mon héroïne m’a entraîné à me poser des questions sur le monde dans lequel elle évolue, et c’est ce dont j’aimerais te parler cette semaine.

Avant d’aller plus loin et de te dire ce par quoi je te conseille de commencer si tu crées un univers, sache que tu être accompagné pas à pas dans ce travail au travers de la formation en promotion cette semaine :
➤ Comment créer un monde inoubliable en 5 étapes

Clique ici pour y accéder :
http://devenir-ecrivain.com/clients/signup/GqglrWLz

Voici ce que contiennent les 2 heures et 7 minutes de formation audio :

➤ Tout d’abord, je te donne les clés pour créer le terrain de jeu de ton histoire.
Tu découvriras :
✓ La façon astucieuse de créer ta carte en quelques minutes même si tu es le pire dessinateur du monde !
✓ Le paramètre à prendre en compte pour obtenir un univers cohérent aux yeux du lecteur (et duquel découlera logiquement la suite de ta réflexion).
✓ Les éléments de relief essentiels à intégrer à ton monde pour en avoir rapidement une vision globale.

➤ Un terrain de jeu est important, mais inutile s’il reste sans vie. Lors de la seconde étape, je t’explique donc comment remplir ton monde.
Tu apprendras :
✓ Comment réfléchir de manière stratégique pour implanter au bon endroit les différentes civilisations (pas de panique, c’est plus simple qu’il n’y paraît).
✓ La méthode pour être efficace dans sa réflexion et ne pas procrastiner pendant des heures.
✓ La façon d’organiser la réflexion autour des animaux pour être original sans se prendre la tête (et sans construire un bestiaire inutile).

➤ Un terrain de jeu habité est un bon point de départ. Il faut cependant aller plus loin pour construire un monde propice à ton histoire. C’est pourquoi je te parle ensuite de la manière de penser en détail les différentes civilisations.
Tu sauras :
✓ Quelles sont les deux clés pour trouver des idées innombrables et inédites.
✓ Comment t’organiser de façon pratique pour penser tes peuples sans rien oublier et sans perdre de temps.
✓ La façon de visualiser concrètement tes recherches (c’est le moment de te transformer pour quelques heures en explorateur des temps anciens, carnet, colle et crayon à la main !).

➤ Maintenant que tu as une bonne idée de la configuration de ton monde et de ceux qui l’habitent, il s’agit, pour la quatrième étape, de créer les règles du jeu qui régiront les actions des êtres vivants.
Je te présenterai :
✓ Les deux éléments essentiels à prendre en compte pour projeter le lecteur dans le monde imaginé et le maintenir immergé tout au long de l’histoire.
✓ L’outil de psychologie à utiliser pour créer une impression de réalité (pas d’inquiétude, c’est très simple à comprendre, mais capital pour la réussite de l’intrigue).
✓ Les trois questions à se poser pour réfléchir de manière stratégique au fonctionnement du monde magique.

➤ Les quatre étapes précédentes te permettent d’obtenir un univers complet dans lequel va évoluer ton personnage principal. Pour donner plus de profondeur et de poids à cet univers, la dernière étape consiste à dépasser le cadre du livre en créant l’histoire du monde imaginaire.
Tu connaîtras :
✓ Les deux axes de réflexion pour concevoir l’histoire de ton univers (et obtenir de nombreuses idées de déséquilibres potentiels pour lancer l’intrigue).
✓ La méthode à suivre pour être complet sans perdre en efficacité.
✓ Les éléments utiles à intégrer à ta carte pour la peaufiner dans les moindres détails.

Tu peux avoir cette formation jusqu’à vendredi pour une fraction de son prix catalogue.
Clique ici pour y accéder :
http://devenir-ecrivain.com/clients/signup/GqglrWLz

La première chose que j’aime faire pour organiser la réflexion autour d’un monde imaginaire, c’est de créer la carte. Ça me permet de visualiser les différents espaces, et, comme j’aime faire voyager mes personnages, d’avoir une première idée de leur déplacement.
Une carte permet aussi de mieux réfléchir aux ressources dont dispose le monde et aux dangers qu’ils présentent. Deux éléments qui vont déterminer beaucoup de choses dans ton histoire.

Tu retrouveras la méthode complète pour construire une carte complète dans la formation de la semaine, mais voici déjà trois premiers conseils :

  • 1- commence par faire une carte au brouillon. C’est ce que j’ai fait pour le monde de Varsën.

    Comme je te l’ai dit au début, imaginer une histoire c’est faire des allers et retours constants entre la conception des différents éléments et, forcément, ta carte va s’étoffer en même temps que l’approfondissement de ton intrigue.

    Cela ne signifie pas qu’il faut que tu hésites à faire des choix. C’est parfois difficile de poser les premiers éléments sur une page blanche, mais c’est nécessaire pour avancer. Donc, vas-y, élabore ta carte avec confiance et laisse-toi en même temps la possibilité de changer certaines choses si besoin.
  • 2- fais quelques recherches pour connaître les possibilités que tu as.
    On a souvent tendance à partir sur nos premières idées. Ce n’est pas forcément mauvais, mais un vrai choix, c’est quand tu connais les options à ta disposition.

    Par exemple, tu peux avoir plusieurs types de dispositions pour ton monde :
    – un monde composé de nombreuses petites îles
    – un monde à plusieurs continents
    – un seul grand continent
    – un monde à plusieurs étages
    – un monde mixte avec plusieurs de ces éléments

    Pour Varsën, j’ai choisi un monde composé de plusieurs grandes îles, le tout formant l’image d’une orchidée.
  • 3- tu vas devoir nommer les lieux. Pour cela, tu as aussi différents choix à ta disposition.

    – Tu peux très bien inventer toi-même en mélangeant des syllabes par exemple ou simplement en utilisant des sons que tu aimes.
    – Tu peux chercher à l’aide de générateurs de noms que tu trouves sur internet.
    – Tu peux reprendre des noms qui existent, mais ne sont pas dans notre monde des noms de lieux.
    – Tu peux utiliser des mots simples ou des noms communs que tu transformes en noms propres (« La Cité » pour une ville, la « Rivière Rouge » pour une rivière, etc.).


    Tes noms peuvent avoir ou non une signification.

    Pour le monde de Varsën, j’ai mélangé les options. Par exemple, j’ai trouvé « Varsën » à l’aide d’un générateur de nom de fantasy. Les différentes îles qui composent le royaume seront des provinces que j’ai nommées en reprenant des noms d’étoiles (Glenah, Naos, Mirfak, Bellatrix et Sargas). Pour le moment, la cité principale est simplement appelée « Cité Royale ».

    D’une manière générale, j’aime ne pas multiplier les noms complexes, afin de faciliter la mémorisation du lecteur et de ne pas le perdre. 😉

Pour retrouver l’intégralité des conseils, c’est ici :
http://devenir-ecrivain.com/clients/signup/GqglrWLz