10 conseils pour écrire un dialogue


Besoin de résultats rapides ?
➤ Téléchargez gratuitement ma formation Écrire des scènes captivantes
(valeur 97 Euros)

construire un dialogue

Ecrire un roman, c’est savoir utiliser au bon moment la narration pour raconter, la description pour donner de la profondeur au récit mais également le dialogue pour animer le texte.

Pour vous aider, voici 10 conseils pour écrire un dialogue.

La forme que doit prendre votre dialogue

Voici quelques conseils techniques qui vous aideront à construire votre dialogue :

  • Cela peut sembler évident, mais écrire un dialogue, c’est tout d’abord aller à la ligne à chaque réplique ! On doit voir au premier coup d’oeil qu’il ne s’agit pas de narration.
  • Ecrire un dialogue, c’est ensuite respecter des règles de ponctuation précises. En français, on n’encadre pas chaque réplique par des guillemets. Ceux-ci se mettent au début et à la fin du dialogue. Au milieu, les répliques commencent par un tiret.
  • Ecrire un dialogue, c’est aussi montrer qui parle. Cela se fait à l’aide de verbes de dialogues.
  • Techniquement, vos verbes de dialogues peuvent se trouver avant le début de la réplique :
    ex : Il demanda : “Où se trouve le cinema ?”
    ou au milieu/à la fin de la réplique :
    ex : “Je ne sais pas, répondit Paul. Ce doit être au bout de l’avenue.”
  • Sachez que vous n’êtes pas tenus de mettre un verbe de dialogue à chaque réplique dans le cas, par exemple, d’une conversation n’incluant que deux personnes ou encore si l’attribution de la réplique à l’un ou l’autre ne change rien pour votre intrigue.
  • Enfin, n’hésitez pas à faire des phrases courtes. Des phrases trop longues risquent d’être difficiles à lire et de perdre le lecteur. Soyez précis.

Le contenu de votre dialogue

  • Dans vos répliques, ne partez pas dans tous les sens : traitez une idée à la fois. Vos personnages se répondent puis enchaînent éventuellement sur une autre idée. Soyez clair !
  • Pensez à variez vos verbes de dialogues. Vous pouvez très bien utiliser autre chose que « dire, expliquer, interroger ou encore répondre ».
    Vos verbes et leurs compléments peuvent indiquer :
    – le mouvement. Ex : “…” dit Sylvain en l’enlaçant.
    – l’intention de celui qui parle. Ex : “…”dit Mireille sans compassion aucune.
    – le ton et l’intensité de la voix. Ex : “…” hurla Séverine.
    – les sentiments de celui qui parle. Ex : “…” s’inquiéta Monique.
    – le rapport existant entre les interlocuteurs. Ex : “…” s’excusa Françoise.
    Faites une liste de quelques verbes avant de commencer à écrire, cela vous aidera.
  • Faites attention de ne pas faire de redondances entre ce que vous dîtes dans les dialogues et les informations données dans le récit.
    Exemple : votre héros décrit l’élue de son coeur à un ami. Lorsque cette personne apparaît, vous vous contentez de dire : « Elle était en tous points semblable à la description qu’en avait fait Matthieu, exception faite de ce grain de beauté derrière l’oreille droite qu’il n’avait pas encore eu l’occasion de remarquer. »
  • Comme je l’ai dit dans mon article Les verbes de dialogue, mode d’emploi !, profitez de vos dialogues pour donner une vie propre à vos personnages. Pensez à introduire les tics de langages de certains, leur expression favorite, leur parlé local, etc. Attention toutefois, restez mesuré. Le dialogue doit être clairement compréhensible par le lecteur.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux.

Crédit photo : Photos Libres

Share Button


Les commentaires sont désactivés. Pour poursuivre la discussion rendez-vous sur le forum ou la page facebook.